net et news

Zahia et l’Express : il pue ton scoop, Eric

Allez, rien de tel qu’une petite polémique de blog à blog pour essayer de ranimer un peu une blogosphère moribonde

Alors, comme ça, c’est l’Express.fr qui a eu LE scoop du jour et les couilles de le publier (vu le sujet, on est autorisé à utiliser un vocabulaire situé délibérément au dessous de la ceinture…). Ce serait même, dixit l’ami Eric Mettout, rédacteur en chef de l’Express.fr et par ailleurs un garçon charmant et convivial, “un joli coup de journaliste”.

Sauf qu’Eric a merdé… et que ça fait tache, comme une goutte de sperme qui coulerait au coin de la lèvre sur le portrait officiel de la mariée. Ainsi l’Express s’est procuré LA lettre de Zahia à Domenech et l’a publiée… en oubliant juste de masquer l’adresse privée de cette jeune prostituée qui défraye la chronique et affole les compteurs d’audience !

Sur son blog, Eric se mortifie :

On a merdé, nous n’avons aucune excuse, c’est mauvais pour l’image de L’Express, mauvais pour l’image de LEXPRESS.fr, mauvais pour l’image d’Internet, mauvais pour l’image des journalistes et, surtout, très, très indélicat. On a allègrement franchi les limites de la vie privée et j’en suis sincèrement désolé, pour Zahia en particulier.

Puisque le tenancier de l’Express.fr y invite lui-même, je ne résiste donc pas au plaisir de me glisser dans le costume de la statue du commandeur (histoire de relever un peu le niveau par cette référence éminemment littéraire. Note pour ceux qui n’auraient pas lu Don Juan). Alors, qu’est-ce qui est le plus mauvais pour l’Express, internet et le journalisme réunis ? Que l’on ait publié cette lettre, par ailleurs sans aucun intérêt, ou que l’on ait jeté en pâture aux voyeurs l’adresse privée de la jeune femme ?

On pourrait avancer que ça dépend de quel point de vue on se place. Mais même pas.

Pour les amateurs de ce voyeurisme salace (argent, sexe, souffre et célébrités, et sexe), il est possible que l’on apprécie, justement, le soin apporté par l’Express à fournir à ses lecteurs une information plus complète, permettant même d’aller vérifier sur place par soi-même qu’on ne nous raconte pas des craques. Tu publieras aussi, Eric, les photos prises pas les lecteurs de la porte d’entrée de Zahia, de sa boîte aux lettres, de la frimousse de sa boulangère ? Car l’heure est au journalisme citoyen et participatif, non ? Il faut mettre en valeur le contenu généré par les utilisateurs !

Et pour ceux que cette vulgarité indispose, que cette primauté de l’anecdote (du spectacle ?) sur l’important dérange, ceux que cette dérive assez générale de la presse dans le racolage, le sensationnel et le caniveau, scandalise, je ne crois pas qu’ils en soient à évaluer ce qui est le plus désagréable : avoir publié cette lettre ou l’avoir fait comme des amateurs !

(/mode statue du commandeur off)

Pour prévenir une objection possible, qu’est-ce que j’aurais fait, moi, si cette lettre était tombée sous ma main ? D’abord, c’est assez peu probable, car je ne fouille pas dans les poubelles des prostituées qui couchent avec l’équipe de France de football, eussent-elles été mineures “au moment des faits”, comme on dit.

Mais si ça avait été le cas quand même ? Et bien je l’aurais vendue cette lettre, pardi ! A Voici, Bild Zeitung ou The Sun, et le plus cher possible, en faisant monter les enchères. Mais je ne l’aurais certainement pas publiée, avec mon nom à côté et en prétendant que c’était ça du journalisme ! En tout cas dans l’idée que je m’en fais.

Et avec l’argent, tiens, je me serais payé un billet d’avion pour l’Afrique du Sud, histoire de faire juste un reportage sur l’état du pays à la veille de la coupe du monde, dans les townships, hein !, pas dans la chambre d’hôtel des joueurs de l’équipe de France, ou même sous leur lit !

—-

Complément (16h30) :

Plutôt que des fesses de Zahia, si on s’occupait du superbe webdocumentaire “Prison Valley”, de David Dufresne & Philippe Brault, sur l’industrie carcérale aux États-Unis ?

Ça, c’est du vrai, du beau, du bon journalisme web, qui informe sur un sujet vraiment intéressant et donne sérieusement à réfléchir sur la question, et en plus c’est très innovant, totalement multimédia et interactif :

« Prison valley », une petite bouffée d’oxygène pour le journalisme

—-

19 Comments

  1. Certes, le sujet est sans intérêt… pour quelques-uns Pourtant il sera beaucoup plus lu que n’importe quel reportage sur les townships. Alors oui les journalistes ont des torts. Les lecteurs aussi. Mais ce n’est jamais eux que l’on critique dans ce genre de billets. Etrange.

  2. Narvic, tout ce qui est excessif est insignifiant disait je ne sais plus qui – et ton billet est très excessif. 1: parce que nous n’avons jamais, moi moins qu’un autre, prétendu que nous détenions avec la lettre de Zahia à Domenech LE scoop. Juste UN scoop, un petit scoop, qui ne mange pas de pain, qui ne va pas changer le monde, qui, contrairement à ce que tu sous-entends avec légèreté, ne tape PRECISEMENT PAS en dessous de la ceinture, qui apporte une info que nos concurrents n’ont pas sur une affaire dont on cause, bref, comme je l’ai écrit, un (pas LE) joli coup de journaliste. La fois précédente, nous faisions des révélations sur l’attentat de Karachi, l’actualité est changeante, une fois sérieuse, l’autre fois moins, on fait avec. 2. Parce que nous n’avons rien “jeté en pâture”, nous avons merdé, comme je l’ai écrit et comme tu le rappelles – mais que celui qui n’a jamais commis une bourde nous jette la première pierre. Bref, ça n’a rien à voir avec la nature de notre info, on l’a pas fait exprès – ie pas comme ceux qui ont complaisamment et délibérément, eux, fait circuler cette adresse. Par notre faute, je te l’accorde, mais ils n’étaient pas obligés. 3. Parce que ladite adresse, elle intéresse des paparazzis qui, de toutes façons, l’avaient déjà. Et que, à ce que je sache, aucune horde de fous furieux ne se presse ce matin devant l’appartement de Zahia. N’en fais pas trop, ça ne te va pas au teint. 4. Parce que des conneries, beaucoup en font, peu le reconnaissent, on l’a faite, on l’a reconnue, je m’en suis expliqué, j’ai présenté mes excuses, nous latter pour ça comme tu le fais, c’est facile et pas très honorable. 5. Ton post n’est pas seulement excessif, il est insultant. Il pue largement autant que notre scoop.

  3. @ Eric

    Mon problème n’est pas seulement que les histoires de fesses de l’équipe de France de football ne m’intéressent pas plus que celle du couple présidentiel, c’est qu’elles polluent actuellement ma “timeline” médiatique, aussi sur bien internet qu’à la radio et à la télévision. Et ça, moi, ça me dérange.

    Ce n’est pas que la place accordées à ces “informations” soit excessive, voire démesurée, c’est qu’elles ne devraient même pas en avoir du tout, à mon avis, dans un espace censé être consacré à l’information, censé jouer un rôle dans la démocratie et être animé par des journalistes professionnels qui revendiquent d’avoir une utilité sociale et se targuent d’avoir une déontologie.

    C’est le mélange des genres du tout et du n’importe quoi, la confusion du ragot et de l’information, l’envahissement par le divertissement et la futilité. Bref, c’est tout simplement pas sérieux. Et en plus j’estime que c’est dangereux.

    Dans une “économie de l’attention” où ce qui manque le plus c’est l’attention des gens sur les questions politiques qui sont réellement d’intérêt général, cette dispersion de l’attention dans l’infotainement, l’easynews/fast news et la trash info, ne fait que décridibiliser un peu plus les médias qui y participent et ça nuit au débat public.

    Alors, après ça, y a des gens que ça ne gêne pas. Moi si.

  4. @ Eric (2)

    Une précision supplémentaire : mon propos n’est pas réservé à l’Express, ça vaut aussi pour les SMS intimes de Sarkozy sur le NouvelObs.com par exemple, à ceci près que dans le second cas, on n’est même pas sûr qu’il ait jamais existé. Ou encore, pour lepost (filiale du Monde), qui mérite bien un oscar d’honneur pour l’ensemble de son œuvre.

  5. @ Mettout
    Mr Mettout, si vous me permettez je vais vous donner mon point de vue qui je pense est partagé par beaucoup de lecteurs français d’une presse telle que l’Express.
    Que des joueurs de foot se payent des putes je m’en fiche, mais complètement. Bon, il y en a une qui a été mineure, une instruction est ouverte, je m’en fiche moins déjà.
    Après l’histoire privée de Z., les détails de l’histoire, son origine, son tour de taille et son bonnet, je m’en fiche totalement et laisse le soin à la presse people de relayer ces infos (ce qui n’a pas manqué d’être fait).
    De vous à moi, en dehors de tout énervement lié au billet de Narvic, ne pensez-vous pas que la lettre de Z. envoyée à Domenech on s’en fout complètement ???
    Mais que fait cette info dans l’Express ?
    Et je vous prie ne me sortez pas l’argument bidon “oui mais les lecteurs ça les intéresse, la preuve tout le monde lit l’article”. Parce que les lecteurs sont attérés de voir la presse française suivre de + en + la presse people.
    _J’ajouterais que ça m’arrive de lire un Voici, mais tant qu’à faire du people eux le font mieux que vous et avec la pointe d’ironie qui va bien ou le vautrage intégral dans le vulgaire ostentatoire. Chacun son métier, gardez le vôtre svp.

  6. Mais laissez l’Express faire ce qu’il veut. Si vous êtes assez con pour cliquer dessus, c’est votre problème ! Pas celui du journaliste. Ca a au moins un résultat positif (sic!), faire parler les pseudos prophètes du web….

  7. @antisinge
    Si on est assez con pour ACHETER l’express vous voulez dire ?
    Parce que là on parle de la presse écrite qui se plaint d’avoir de moins en moins de lecteurs. Et c’est la même qui survit difficilement avec moult subventions.
    Moi je veux bien la promouvoir, l’acheter, en faire la promo, la pub, mais pas si elle se substitue à une autre presse que je lis, elle, plutôt au pressing entre 2 cycles de machines à sécher le linge…

  8. @Vlad

    Mais rien ne vous OBLIGE à acheter l’Express !!!! C’est incroyable ça… Si vous n’êtes pas content allez voir ailleurs, ils changeront bien vite de stratégie éditoriale.

  9. @Eric Mettout
    Faute avouée est à moitié pardonnée, me direz-vous sûrement. Ainsi, le fait d’avoir reconnu, et dans des termes choisis, votre “merdage”, vous élèverait au-dessus des autres, qui auraient commis des bourdes mais sans même avoir le courage de le reconnaître.
    Soit.

    Et puis, “il n’y a pas mort d’hommes”, semblez-vous dire. Pas de hordes de voyeurs, et les paparazzis l’avaient déjà l’adresse.
    Admettons, également.

    N’empêche que.
    On ne peut pas s’empêcher de penser que cette “bourde” aura certainement plus d’impact sur la vie de la jeune fille que sur “l’image de l’Express ou celle d’Internet”, non ?
    Je trouve d’ailleurs le terme de “bourde” délibérément minimisateur, mais ce n’est peut-être que moi que cela gêne.

    Alors, même si elle n’a pas encore été obligée de déménager, lui avez au moins proposé de l’aider à se reloger ?

    Parce qu’il me semble quand même que quand on “merde”, ce n’est pas tout de le “reconnaître”, il faudrait ensuite peut-être chercher à essuyer.
    Vous ne croyez pas ?

  10. @antisinge
    Bien sûr rien ne m’oblige à acheter l’Express.
    Je n’oblige aucun journaliste à reconsidérer son contenu, qui serais-je donc pour le faire ?
    Vous oubliez une chose : Je donne mon avis de lecteur et donc de client. Ca compte un peu quand même nan ?
    A moins que vous considériez que des journaux comme l’express peuvent se passer de l’avis de leurs clients…En ce cas, hein, ils font ce qu’ils veulent et bien sûr je m’en tamponne. Ma réaction précédente avait pour but de faire avancer le schmilblick, dans l’intérêt du journal.

  11. «Ce n’est pas que la place accordées à ces « informations » soit excessive, voire démesurée, c’est qu’elles ne devraient même pas en avoir du tout, à mon avis, dans un espace censé être consacré à l’information, censé jouer un rôle dans la démocratie et être animé par des journalistes professionnels qui revendiquent d’avoir une utilité sociale et se targuent d’avoir une déontologie.

    C’est le mélange des genres du tout et du n’importe quoi, la confusion du ragot et de l’information, l’envahissement par le divertissement et la futilité. Bref, c’est tout simplement pas sérieux. Et en plus j’estime que c’est dangereux.»

    Narvic, quand arrêterez-vous de croire qu’une information, parce qu’elle ne vous intéresse pas, n’est pas une information ? Qui êtes-vous pour juger de ce que je – de ce que Mettout – veut transmettre à ses lecteurs. Qui êtes-vous pour juger de ce que les lecteurs veut qu’on leur transmette.

    Mes différends avec Eric Mettout sont nombreux, mais je dois avouer que sur le coup, il a raison. La publication de cette lettre est un joli coup. Oui, il fallait la publier, surtout le jour de l’annonce de la sélection des 23 (finalement 30) joueurs par Domenech. Car le fait que celle par qui le scandale est arrivé écrive pour intercède en faveur de joueurs est une information. Au nom de quoi aurait-il fallu le cacher ?

    Après cette information et sa diffusion pose questions : comment Revel a eu la lettre ? Pourquoi l’a-t-il eu ? Qui l’a vraiment écrite ? Dans quel but ?

  12. @ krstv

    N’intervertissez pas les rôles, s’il vous plait. Jusqu’à preuve du contraire, le rédacteur en chef c’est vous, ou Mettout, et c’est bien vous qui décidez ce qu’il est bon de faire savoir au peuple.

    Alors supportez que l’on conteste vos choix, aussi bien sur un plan moral et politique, que d’éthique professionnelle. Vous avez des comptes à rendre, ne serait-ce qu’aux contribuables qui financent aujourd’hui par l’impôt votre industrie de la presse au niveau astronomique de 10% de son chiffre d’affaire.

    Or pour ma part, ça me dérange que cet argent public serve à financer cette “presse poubelle” que vous vous vantez vous-même de faire, selon vos propres termes, avec le plus parfait cynisme. Le cynisme et l’éthique ne font pas du tout bon ménage.

    Sachez donc que sur ce blog, sur lequel vous êtes le bienvenu, on y défend fermement l’idée que ce que vous proposez dans votre média, ce n’est pas de l’information, et que le travail que vous faites, ce n’est pas du journalisme.

  13. Je soutiens sans réserve et la presse poubelle et la presse sérieuse. Il y a de la place pour tout le monde. On finit toujours par périr par ses contradictions. Mettout a été bien attrapé. Il faut avouer que son duo comique avec Revel m’a fait beaucoup rire. Schadenfreude, sans doute…

  14. Cher Narvic, en premier lieu, je vous prie de m’excuser pour les horreurs grammaticales de mon précédent commentaire. La colère m’enlève tout sens de l’écriture.

    Revenons à nos moutons. Votre réponse à ma réponse me fait penser au flot de posts injurieux et hallucinants d’étroitesse d’esprit que j’ai eu à affronter sur les forums d’@si après mon passage à la ligne [email protected]

    Vos impôts financent une presse qui ne vous plait pas mon biquet ? Figurez-vous que c’est pareil pour moi. Mais je ne demande pas de comptes aux titres subventionnés qui en profitent, en particulier la presse d’opinion, qui fait rarement de l’information au sens propre du terme, mais du militantisme actif. On peut coexister, les uns et les autres, sans se cracher à la face, ce que vous ne semblez pas concevoir. 🙂

    Je maintiens que ce que je fais est de l’information. Informer, c’est rapporter des faits. Ce que je fais quotidiennement. Après, que ces faits ne vous intéressent pas, c’est possible, mais c’est votre problème. Vous confondez journalisme et ligne éditoriale.

    Votre souci, c’est votre incapacité à vous départir de vos idées, fort respectables par ailleurs, pour analyser froidement les choses. Dommage.

  15. @Krstv
    Ben moi je les trouve un peu autistes les rédac’ chef dès lors qu’on se permet de donner son avis sur la pertinence de telle ou telle information.
    Après tout je ne suis qu’un client hein ?
    Je me suis amusé aujourd’hui à tanner tous mes pôtes et mes proches pour faire un micro-sondage à mon échelle concernant la diffusion de cette fameuse lettre dans l’Express. Et bien, ils se disent tous un peu étonné et déçus au final qu’un magazine comme l’Express ne filtre pas plus son info au vu de ce qu’ils étaient en droit d’attendre d’un magazine autre que Voici, Gala, closer.

  16. @ krstv

    Désolé de ne pas trouver de point d’accord sur ce sujet, mais je continue à estimer que vous n’êtes pas journaliste, selon la conception que j’ai de cette activité (une opinion que j’ai plutôt assez abondamment développée sur ce blog pour ne pas avoir à y revenir en détail, me semble-t-il).

    Pour préciser toutefois notre point de divergence, je crois précisément que le journalisme est, par définition, un “militantisme actif”, comme vous dites, et contrairement à ce que vous avancez. Ce en quoi le journalisme a une utilité sociale et joue un rôle dans l’espace public et la vie démocratique de ce pays. Ce qui n’est pas votre cas, sauf à jouer un rôle négatif, ce qui est, certes, une façon de jouer un rôle tout de même. Mais c’est le mauvais rôle.

    J’ai ajouté le lien en fin de ce billet pour être plus clair : du vrai journalisme, c’est celui que font David Dufresne & Philippe Brault dans “Prison Valley”, pour les raisons que j’indique. Il s’agit là d’une réelle contribution au débat public et non de son détournement, ce à quoi je réduis votre propre activité. Un détournement, ou même un “divertissement”, au sens du terme chez le philosophe Pascal.

    Vous voyez bien là que notre divergence sur le journalisme est proprement… métaphysique. B-)

  17. Et pendant ce temps-là, les choses essentielles et réellement excitantes nous passent sous le nez, comme par exemple DIASPORA, un projet de réseau social open et molécularisé 🙂

Comments are closed.