objectif blog

[Vie de ce blog] Saison 2, reclassement et nouveau départ…

Bon, j’y aurais mis le temps, mais novövision 2, la “saison 2 de novövision”, commence à prendre enfin un peu forme. B-)

Ça m’aura demandé comme une sorte de gestation, pleine d’états d’âme et de questionnements personnels, mais l’accouchement n’est finalement pas si douloureux que ça.

Au titre de la chronique de la vie de ce blog, et aussi, un peu, pour me remettre moi-même les idées en place, j’ai refait la chronologie de cette gestation, pour m’apercevoir que l’ensemble du processus m’aura finalement pris… un an !

• La première étape du processus remontent en effet à janvier 2009, quand j’ai créé sur novövision une rubrique “éditö”, qui se trouve aujourd’hui au cœur même du “projet” de novövision 2.

J’ai créée cette rubrique car je venais de rédiger un billet que je ne savais pas où ranger dans l’ancienne organisation des rubriques de ce blog.

Ce billet, Tarnac : retour sur le fiasco d’une enquête policière (5 janvier 2009), s’inscrivait pourtant dans la droite ligne de mes “réflexions sur l’avenir du journalisme à l’ère d’internet” (une formule qui est resté longtemps placée en page d’accueil de ce blog). C’était même une façon, pour moi, de tenter de démonter par l’exemple que sur internet l’internaute était devenu (ou, en tout cas, pouvait devenir, s’il le souhait) son propre rédacteur en chef 2.0 (mai 2008).

J’ai d’ailleurs renouvelé, en mars 2009, cette “expérience d’information 2.0”, à propos de l’émeute de Tours, comme, en septembre 2008, mon billet Traitement comparé d’un faits-divers dans la presse en ligne relevait déjà d’une démarche comparable, sous une autre forme.

Pour la reprise du mon billet sur Tarnac dans l’hebdomadaire papier Vendredi (17 janvier 2009), sa rédaction m’offrait d’ailleurs de rédiger un petit billet sur sa page d’accueil, dans lequel je développais mon idée d’une nouvelle diététique de l’information :

Pas de scoop, aucune révélation dans ce billet consacré à l’enquête sur les sabotage de lignes de TGV en novembre dernier. Toutes les informations qu’il reprend étaient déjà publiées, quelque part sur le web. Comme dit l’autre, c’est du « journalisme en pyjama », entièrement « fait à la maison ». Vous auriez pu le faire vous-mêmes, au prix de quelques heures de travail, et en sachant chercher.

C’est cette réflexion sur “le journalisme en pyjama” et “le rédacteur en chef 2.0”, qui m’a amené à me demander si on ne s’était pas trompé sur le Tous journalistes ? (mars 2009) :

Si le « Tous journalistes » ne signifiait pas que « tout le monde allait devenir le journaliste de tout le monde », mais bien plutôt que « chacun était en train de devenir son propre journaliste pour lui-même »

Tout ça me conduisait directement, bien entendu, vers… la fin du journalisme, et l’extinction par épuisement de son sujet de l’objet même de ce blog !

• Il m’aura fallu tout de même attendre septembre 2009 pour en arriver là. Un “point de rupture du journalisme” était, d’une certaine façon, atteint pour moi. Tirant de “novövision, saison 1, un bilan”, j’en arrivais donc “Après le journalisme…” à “novövision, saison 2”.

• Mais ce billet sur Tarnac a également eu une autre conséquence, ce pourquoi je ne savais pas trop où le classer dans mes rubriques… Il m’a ouvert à d’autres champs de réflexion personnelle, sur les questions politiques. Je me suis plongé dans le livre “L’insurection qui vient”, en publiant une note de lecture dans ma bibliothèque (L’invention d’un gauchisme post-nucléaire) qui n’avait plus qu’un lointain rapport avec “l’avenir du journalisme”.

Je me suis intéressé ensuite à d’autres livres sans lien direct avec le journalisme, ni même avec internet (“Les classes moyennes à la dérive”, Un inquiétant portrait de la génération des déclassés).

En parallèle, le débat sur la loi Hadopi au parlement, ramenait, par un autre chemin, au cœur de mes réflexions sur internet la problèmatique politique : Hadopi : après la défaite ? – (mai 2009), et surtout Hadopi et l’utopie de la cyberdémocratie (mars 2009).

Cette réflexion politique sur internet m’a conduit par la suite, en octobre dernier, à ce billet qui aura été pour moi une étape décisive de ce lent cheminement : Internet est-il la voix du peuple ?, qui renvoyait directement à ce billet de février 2009, tout aussi déterminant (avec le recul) dans la nouvelle tournure que prenait peu à peu ma réflexion : Internet, une arme des classes moyennes contre les élites médiatiques.

Il y avait donc – peut-être – une vie pour ce blog… “après le journalisme”

• Les choses murissaient donc cet automne, après que j’avais traversé durant l’été une sorte de passage à vide, la production de ce blog tombant quasiment à zéro tellement je ne savais plus quelle direction prendre.

Mise à jour : c’est juste avant l’été d’ailleurs, comme me le rappelle Marvina en commentaire, que je fermais brutalement cette saison 1 ([Fin de ce blog – mai 2009), avec un dernier message un peu énigmatique, j’en conviens. Boucler la boucle, poser des jalons… Toute cette histoire est désormais dans de Twitter, ou de Friendfeed, développant tous azimuts ma “plomberie” de diffusion de liens sur le net, avec l’idée de réussir à “être partout à la fois”.

C’était une fausse route. J’ai fait machine arrière.

Tenté de m’engager “corps et âme” dans ce web de flux, contre le web de fond (octobre 2009), j’ai finalement décidé de largement me débrancher de ce flux, pour revenir au blog (Prédiction 2010 : marre de Twitter, retour au blog – décembre 2009). Tout ça “macerait et fermentait”, pour finir aujourd’hui par mûrir. 🙂

J’ai donc redéfini aujourd’hui de nouvelles rubriques pour novövision 2, toutes réunies dans éditö, et leur intitulé est déjà une sorte de programme pour ma “saison 2”. J’y ai reclassé tous les billets publiés sur ce blog durant toute cette période de gestation. Et je m’apprête à en écrire de nouveaux. Voilà, prise de distance avec le flux et retour au blog, nouveaux thèmes de réflexion, c’est parti. 😉

• J’en ai profité pour faire quelques modifications :

– J’ai ajouté un “bouton Paypal” sur les pages d’article de ce blog pour ceux qui, fort gentiment, souhaiteraient me faire un don pour encourager mes efforts à poursuivre l’entreprise de réflexion personnelle engagée sur novövision 2.

– J’ai réaménagé l’accès à la librairie en ligne de novövision 2, en partenariat avec amazon (avec une – petite – commission pour ma pomme si vous achetez des livres par ce canal), pour qu’elle soit plus pratique et un peu plus en évidence.

– J’ai ajouté aussi sur chaque page d’article une série de boutons de “partage social” des billets, si vous souhaitez les faire connaitre à vos amis, sur Twitter, Facebook, Delicious, Wikio, etc.

– d’autres petites modifications ne sont pas à exclure dans les semaines qui viennent. Je vous en ferai part ici-même. 😉

Et voilà pour les petites nouvelles de la cuisine.

3 Comments

  1. Au fait, tu vis de quoi ? (si c’est pas indiscret…)
    Tu as mentionné être journaliste ou l’avoir été : est-ce toujours le cas ?

  2. Votre cheminement est intéressant. Votre sincérité aussi. Je peux lire tout cela en pyjama sans être journaliste. Je peux même commenter l’actualité en pyjama.

    Toutefois, je pense que nous avons, aujourd’hui plus que jamais, besoin de journalistes qui font un vrai travail d’enquête sur des événements médiatisés ou non – marre des journaux qui reprennent les communiqués de l’AFP qui reprend sans distance les communiqués officiels.

    Les flux, c’est bien, l’intelligence analytique de quelqu’un qui peut mettre en lien (sans jeu de mot) des faits, des paroles et des idées, c’est bien mieux.
    J’attends cela de Novövision, même si je pense que c’est forcément un travail d’équipe.

    Bonne année 2010 !

  3. Cher Marvic,

    Je dois bien le reconnaître, j’avais ourdi un projet contre toi. Un billet où tu m’avais éreintée, cela m’avait blessée… Je me suis renseignée : tu n’étais pas n’importe qui ! Donc, bon, je m’étais résolue à te pourrir, comme disent les Djeunes. Et puis, je suis allée sur ton blog. Ce qui j’y ai lu m’a plus : ça sentait bon la liberté ! Ce n’était pas ce à quoi je m’attendais : ni geek attitude ni bobo style… Simplement du sensible et, pardon, de l’intellect à fleur de peau. Ca m’a plu !
    Alors comme ça toi aussi tu as tes moments de doute… (http://novovision.fr/?Fin-de-ce-blog) ? Cela fait de toi une sorte de frère d’infortune et j’ai envie de dire “salut l’artiste” et “the show must go on”. A bientôt donc… MB

Comments are closed.