Comment le web change le monde. L’alchimie des multitudes

{“Comment le web change le monde. L’alchimie des multitudes”}, Francis Pisani et Dominique Piotet, 2008, Pearson, 260p., 22€.

Comment sur le web d’aujourd’hui, animé par la force puissante d’une {“dynamique relationnelle”}, des utilisateurs qui deviennent de véritables {“webacteurs””} se font créateurs de valeur, tout à la fois créateurs de contenu et créateurs d’organisation de l’information en ligne…

Comment de ces regroupements de personnes, de cette accumulation de données, et leur mise en relation, émergent des dimensions et des propriétés nouvelles dont l’expression d'{“alchimie des multitudes”} rend mieux compte que celles de {“sagesse des foules”} ou d'{“intelligence collective”}…

{“L’alchimie des multitudes”} est un livre très clair, limpide même, sur ce qu’est le web aujourd’hui, comment il fonctionne, quels sont ses enjeux, ce qu’il change dans le monde et dans nos vies et ce qu’il pourrait devenir…

Les auteurs portent sur le web un regard ouvert, curieux et bienveillant, en restant attentifs à des problèmes et à des risques, potentiels ou avérés. Le discours est raisonnable et prudent, échappant avec constance autant aux discours apocalyptiques qu’aux discours prophétiques, qui prospèrent par ailleurs. Un livre à mettre donc entre toutes les mains… 😉

Affaire Wikio : ma réponse 2.0

La “nouvelle” affaire Wikio, qui affronte une seconde attaque en justice visant à faire reconnaître la responsabilité éditoriale du moteur de recherche sur les contenus qu’il rediffuse, relance le débat ouvert par les affaires Lespipoles, fuzz ou DicoduNet, sur les difficultés d’application de la Loi sur la confiance dans l’économie numérique (LCEN) aux sites communautaires Web 2.0.

Pierre Chappaz, le créateur de Wikio, m’interpelle sur novövision, et m’invite à répondre à son argumentaire en défense. Je le fais volontiers, en plaidant une nouvelle fois pour que les sites Web 2.0 ne soient pas considérés comme de simples hébergeurs de contenus, et pour qu’ils partagent la responsabilité éditoriale avec les auteurs des contenus qu’ils éditent… 😉

[orange]{{Mise à jour (lundi 21 avril à 20h00) :}} ce billet semble finalement poser problème à M. Pierre Chappaz. J’y reviens donc, dans un autre billet sur novövision : [“Wikio : rectifications, précisions, et nouvelles questions”->http://novovision.free.fr/spip.php?article273], qui apportera, je n’en doute pas, les rectifications et les précisions qui pourraient s’avérer utiles à la lecture de ce billet.[/orange]