sur le web

Presse et université, une double crise d’autorité ?

Je manque de temps pour revenir sur le très intéressant débat mené à l’EHESS (École des hautes études en sciences sociales) sur “La médiatisation du mouvement universitaire”, qui a réuni le 14 mai des universitaires et des journalistes (Débat animé par Pascale Dubus (université Paris 1) et André Gunthert (EHESS). Avec la participation de Luc Cédelle (Le Monde), Ixchel Delaporte (L’Humanité), Olivier Ertzscheid (Universités en lutte), Sylvestre Huet (Libération), Cyril Lemieux (EHESS), Jade Lindgaard (Médiapart), Sophie Pène (université Paris 5), Valérie Robert (université Paris 3/SLU).)].

[Olivier Ertzscheid, sur Affordance, en fait un passionnant compte-rendu subjectif et développe quelques considérations personnelles sur ce que tout ça lui inspire. Lecture vivement recommandée. 😉

Un extrait, en guise de mise en bouche, sur la question de l’autorité, un sujet qui me passionne, sur lequel je vais tâcher de revenir dès que possible (Je me dois aussi de préciser qu’André Gunthert m’avait aimablement proposé de participer à ce débat (à la suite de ce billet) et que je me suis piteusement défilé… Je me sens donc un peu obligé de me rattraper en proposant une brillante analyse inspirée. Je ne manquerai pas de le faire dès que l’inspiration me sera tombée dessus. :o) ).

Les autorités contre les autorisés : chronique d’une double déconstruction.

On observa ici un glissement. La presse et l’université se partagèrent longtemps la figure de “l’autorité”. Laquelle figure était également l’instanciation de celle d’un discours “autorisé”. La construction et le maintien des autorités occupa dans ce conflit l’essentiel de la ligne de front. Côté universitaire, la reconstruction de ces autorités mises à mal par le discrédit de leur corps social d’appartenance se fît au travers de trois moyens principaux :

– l’affirmation d’une expertise fédérant au-delà des clivages idéologiques (les analyses d’Olivier Beaud sur le décret enseignant-chercheur en sont l’exemple frappant)
– le leadership que confère (temporairement) ce type d’expertise ainsi que le leadership symbolique qui vient le compléter et prendre son relai dans les médias (ronde des obtinés, lectures de la preincesse de Clèves)
– le “first-mover advantage”, l’initiative au premier mouvement (avec l’exemple type de l’opération de boycott du Monde, également dite controverse de Valluydollid)

Cette reconstruction des autorités, cette reconquête de nature identitaire d’une autorité qui lui avait été en partie confisquée par la presse, fait face à une déconstruction parallèle des “autorisés” (au sens de “discours autorisés”), discours autorisés dont la presse fut symboliquement chargée. Pour le dire autrement (et peut-être plus simplement …) : au cours du XXème siècle, la presse avait confisqué à l’université son “autorité” au motif que cette dernière – l’université – se retranchait derrière un privilège du “discours autorisé”. Dans ce conflit, l’université se chargea et s’efforça d’inverser la machine : reprendre à la presse son autorité – supposée mal-acquise – au motif que cette dernière (la presse) incarnait aujourd’hui le monopole des discours autorisés.

Les extraits du débat en audio

André Gunthert me signale également que les principaux extraits du débat sont disponibles en ligne sur le site SLRU-EHESS.

1) La presse

Cyril Lemieux (EHESS), “L’éloignement du savant, du politique et du journaliste” (9’24)
podcast: http://bit.ly/nEhtF, fichier: http://www.sfp.asso.fr/medias/clemieux140509.mp3 (14,6 Mo)

Valérie Robert (université Paris 3/SLU), “Le discours médiatique fonctionne sur un registre dynamique” (16′)
podcast: http://bit.ly/VPxv6, fichier: http://www.sfp.asso.fr/medias/vrobert140509.mp3 (14,6 Mo)

Luc Cédelle (Le Monde), “Un capital de souffrance qu’on n’avait pas identifié” (7’40)
podcast: http://bit.ly/euGuH, fichier: http://www.sfp.asso.fr/medias/lcedelle140509.mp3 (7 Mo)

Ixchel Delaporte (L’Humanité), “Etre le plus pédagogique possible” (8’17)
podcast: http://bit.ly/TgPJL, fichier: http://www.sfp.asso.fr/medias/idelaporte140509.mp3 (7,6 Mo)

Jade Lindgaard (Médiapart), “Une faillite collective à rendre compte de ce mouvement” (11’07)
podcast: http://bit.ly/13tXW1, fichier: http://www.sfp.asso.fr/medias/jlindgaard140509.mp3 (10,2 Mo)

Sylvestre Huet (Libération), “Remodeler la recherche publique” (7’23)
podcast: http://bit.ly/YOsYH, fichier: http://www.sfp.asso.fr/medias/shuet2140509.mp3 (6,8 Mo)

2) La communication interne

Olivier Ertzscheid (Universités en lutte), “Les outils de communication du mouvement universitaire” (24’18)
podcast: http://bit.ly/nYYCQ, fichier: http://www.sfp.asso.fr/medias/oertzscheid140509.mp3 (22,3 Mo)

Sophie Pène (université Paris 5), “L’amorce d’un management de l’information” (15’34)
podcast: http://bit.ly/6k0gO, fichier: http://www.sfp.asso.fr/medias/spene140509.mp3 (14,3 Mo)

Sommaire: http://bit.ly/kDyHs

Le débat… en photos 😉

L’album photo de la journée est par là.