sur le web

Plaidoyer pour le buzz

L’avocat Alain Bensoussan, spécialiste du droit de l’informatique ( Alain Bensoussan est l’auteur de “Informatique et Libertés“, éditions Francis Lefebvre, 2008, 95€ (c’est très cher, mais l’ouvrage pèse tout de même 1,2 kg !))] donne son point de vue sur l'”affaire Fuzz”, en tentant de conserver un point d’équilibre entre lutte contre la rumeur et responsabilité des blogueurs d’un côté, et de l’autre défense de la liberté d’expression et du buzz lui-même, comme “nouveau territoire de liberté”.

Transcription partielle de [la vidéo, visible ici :

(noir)Sur le net chacun est éditeur, journaliste, prospecteur de nouveauté, et il faut organiser un territoire de liberté. C’est vrai que la décision (concernant Fuzz) pose un problème en terme de liberté. (…) Lorsqu’on fait un lien, on montre du doigt une information. On n’est pas vraiment hébergeur : on choisit, on fait un choix éditorial. Dans un monde de démocratie, de démocratie électronique, dès le moment où l’on fait un choix on a une responsabilité.

(noir)Par ailleurs, c’est une attaque du buzz, tout de même. Car ce qui était intéressant c’est ces liens d’octets qui se mettaient en place entre tous les acteurs… Il y a là une véritable attaque du buzz. D’un autre côté, la rumeur est une horreur. Il faut pouvoir lutter et l’arrêter. (…)

(noir)Le buzz pour moi, c’est un renversement de pouvoir. Dans les médias traditionnels, on va de l’émetteur vers le récepteur. Le récepteur ne peut rien dire. aujourd’hui les récepteurs, c’est à dire les destinataires, sont acteur de pouvoir. Ils peuvent mettre en cause des marques, ils peuvent mettre en cause des journaux, ils peuvent mettre en cause des journalistes. Ils peuvent mettre en cause aussi des personnes. Et tout ce monde qui se lie fait venir une nouvelle idée, un nouveau territoire de liberté. Il faudrait peut-être le laisser s’exprimer, au moins dans un premier temps.

(/noir)

via [GuiM ]