sur le web

Passé les bornes, il n’y a plus de limites

Via Embruns, où une conversation intéressante s’engage sur le sujet : le journaliste de Libération Jean Quatremer dément formellement les propos attribués à Nicolas Sarkozy par le NouvelObs, lors d’une conférence de presse, à laquelle il assistait, alors qu’aucun journaliste du NouvelObs n’était présent…

Et le NouvelObs fait machine arrière promptement…

Nouveau dérapage de la presse “traditionnelle”, qui semble lancée dans une course à l’audience qui justifie de faire sauter toutes les barrières posées précédemment par “les bonnes pratiques professionnelles” et le respect de la déontologie des journalistes.

Jean Quatremer ne se contente pas de dénoncer le NouvelObs pour avoir brisé la règle du Off, il affirme que l’information du Nouvel Obs est, purement et simplement, fausse. Les propos vulgaires attribués au président de la République, par un média qui n’était pas présent, n’ont pas été entendus par les journalistes qui étaient sur place…

André Gunthert (Arhv) relevait récemment d’autres dérapages comparables, qui viennent, il faut le souligner vivement, nullement d’internet-source-de-toutes-les-rumeurs, mais de médias professionnels, “La presse est-elle encore fiable?”:

(noir)“En quelques mois, les affaires du faux SMS au Nouvel Observateur, de l’annonce prématurée de la mort de Pascal Sevran sur Europe 1, puis de la bourde spectaculaire du Monde à propos des photos d’Hiroshima ont atteint les médias les plus réputés. La revendication d’exactitude du journalisme n’est-elle plus qu’un souvenir? Nous n’en sommes pas là. Mais le diagnostic unanime que suscitent ces faux-pas, de l’aveu même de leurs auteurs, désigne la pression du web dans un univers ultra-concurrentiel.”

(/noir)

Mon commentaire sur Embruns :

Il y a aussi que la concurrence devient de plus en plus acharnée entre les médias pour se partager un gâteau publicitaire qui n’est plus assez gros pour nourrir tout le monde. Alors il faut attirer l’audience à tout prix, donc faire parler de soi.

Ça aide à lever bien des obstacles imposés par les “bonnes vieilles pratiques” du métier et les anciennes règles déontologiques….

En quelques mois, on en voit les résultats :

– multiplication des erreurs et des faux scoops (à l’origine : les médias traditionnels et certainement pas internet !) : SMS de Sarkozy (Nouvel Obs), photos d’Hiroshima (le Monde), fausse mort de Sevran (Europe1), et maintenant faux Off (NouvelObs)…
– inondation de “l’info” pipole dans tous les médias traditionnels
– ouverture quasi totale de la frontière vie-privée/publique pour les politiques…
– Et comme le note Authueil, il aura fallu attendre jusqu’à hier pour qu’un médias fasse enfin une enquête sérieuse et une présentation claire et synthétique de cette histoire entre S. Royal et ses anciennes salariées, et c’est un média internet qui le fait : Rue89… Tous les autres ne s’intéressaient qu’au buzz…

Et j’ai bien peur que ça devienne de pire en pire…