sur le web

Parasitisme Web 2.0

Je pointe juste une remarque de Me Eolas qui me plaît bien, à la suite d’un commentaire de lecteur sur son billet “Affaires Fuzz, Dicodunet, lespipoles et autres : et si le juge avait raison ?”, dont j’ai déjà parlé :

Il s’agit du commentaire n°140 (eh oui, on est chez Me Eolas ! Pas sur novövision |-) ) :

(noir)140. Le mercredi 9 avril 2008 à 10:37, par [email protected]

(noir)Je ne comprends votre deuxieme hypothese ou vous dites que Gala n’est pas responsable de la reprise de son flux. Il est reponsable de la publication de ce flux sur son propre site. N’est ce pas suffisant pour en faire le responsable ? (S’il n’avait pas publié ce flux, personne n’aurait pu le reprendre…)

(/noir)

(brun)Eolas:

(brun)Parce que Gala n’est pas une agence de presse, et n’a pas vocation à fournir gratuitement du contenu monétisable à des sites tout en assumant, tout aussi gratuitement, l’intégralité de la responsabilité juridique qui en découle. Le web 2.0 est parfois une expression “hype” pour cacher du simple parasitisme (je ne pense pas à Fuzz en disant cela). Gala est poursuivi pour avoir publié chez lui cette info. Gala n’a pas à être poursuivi parce que lespipoles.com a publié l’info sur lespipoles.com.(/brun)

” Le web 2.0 est parfois une expression “hype” pour cacher du simple parasitisme” Je plussoie abondamment…