sur le web

Où va le post.fr, dans tout ça ?

Je m’aperçois, en lançant aujourd’hui ma petite revue du web, que j’ai été jusqu’à maintenant, plutôt critique avec les projets de presse en ligne Mediapart et Rue89, mais que je n’ai pas parlé du post.fr, cette “nouvelle scorie de la filiale Internet du journal Le Monde (avec une participation conséquente de Lagardère)” selon la méchante formule de Laurent Gloaguen, sur Embruns.

A relecture d’Embruns, notamment ce troublant billet sur “L’actu sexe avec LePost.fr”, qui met à jour les curieux “meta keywords” utilisés par le site (astro, sexe, celebrite, people, star…), et cet autre billet, “Xénophobe, négrophobe et antisémite”, qui pointe une contribution manifestement diffamatoire envers Versac, restée en ligne durant deux semaines avant que les modérateurs ne s’avisent de la retirer…, j’exhume un commentaire signé tardif, qui pose à Benoît Raphaël, rédacteur en chef du post.fr, d’intéressantes questions restées sans réponse :

(noir)Le 18 février 2008, tardif a dit :

(noir)L’expression de “billet à charge” utilisée par Benoît Raphaël au sujet des propos d’Embruns sur le post.fr me pose un problème, car elle semble le dispenser de répondre aux questions posées sur le projet (auquel pour ma part, je voudrais laisser sa chance :

(noir)la publication des “meta keywords”: racolage ou pas racolage ? info de bonne ou de mauvaise qualité ? Et là, on ne juge pas sur pièce, on s’interroge sur les intentions qui transparaissent dans ce choix pour le moins étonnant de mots-clé…

(noir)le défaut de modération : il aura fallu attendre 2 semaines pour que le billet diffamatoire envers Versac soit retiré, sur dénonciation (la mienne en l’occurrence, semble-t-il). J’ai bien du mal à croire dans ces conditions que tous les billets soient relus au moment de leur publication. Sinon, comment expliquer que ce billet-là ait échappé au contrôle durant 2 semaines. Il y a quelques chose qui ne va pas tout à la fois dans la réponse de Benoît Raphaël et dans la politique de modération de son site. Au passage, la modération ne devrait-elle pas être une prérogative des journalistes, plutôt que d’être sous-traitée à une entreprise extérieure? La modération n’est-elle pas un élément essentiel de la politique éditoriale ? Comment le post.fr peut-il ainsi la déléguer ?

(noir)– les relations entre lepost.fr et le journal Le Monde, et sa mise en cause par Jean-Michel Dumay, président de la Société des rédacteurs du Monde:

(noir)“Ce n’est pas mon univers, je m’interroge.”

(/noir)
(noir)Toutes ces questions au sujet du post.fr, soulevées ou reprises par Embruns sont pertinentes. Ce n’est pas une “charge”, il y a de vrai morceaux d’arguments là-dedans. Des réponses seraient bienvenues.

(/noir)

Comme quoi ce sont finalement tous les projets de presse en ligne expérimentés actuellement qui se cherchent et ne se sont pas encore trouvés…