sur le web

Nouveaux outils, nouveaux usages : quel sera l’écran de demain ?

Sans vouloir faire de novövision un blog de gadgets geeks :o), je rassemble quelques informations, images et rumeurs glanées ça et là, sur les écrans de demain, sur lesquels on consultera, ou pas, de l’information, ou autre chose…

Petit panorama de “netbooks”, d’“ebooks”, et maintenant de “tablettes tactiles” et peut-être demain des “journaux électronique”

“La folie des netbooks”

Muriel Drouineau, sur businessMOBILE.fr, présente dix nouveaux modèles (à sortir d’ici septembre) de ces mini-ordinateurs portables, aux fonctions “concentrées” sur la consultation d’internet.

Le développement, et, semble-t-il, le succès, de ce type de machine montre que bien des utilisateurs n’ont pas besoin d’ordinateurs puissants pour leur usage courant. La “course à la puissance” qui occupait le devant de la scène ces dernières années semble dépassée, et ne concerne finalement que des usages particuliers : photo et vidéo, et les jeux.

L’essor des ebooks

Guillaume Champeau, sur Numerama, note que “le livre électronique (ebook) (est) en plein essor” :

(noir)“Et le fait est que le marché commence enfin à décoller, après des années où le livre électronique ressemblait plus à un fantasme de geek qu’à une réalité commerciale. Selon le cabinet iSuppli, le nombre d’écrans pour ebooks vendus par les industriels devrait passer de seulement 150.000 en 2007 à plus de 18 millions d’écrans en 2012. Ce qui représente un rythme de croissance annuel de 161 %.

(noir)Le marché de l’écran pour livre électronique devrait représenter 291 millions de dollars d’ici quatre ans.”

(/noir)

Un million de Kindle

(noir) “Aux Etats-Unis, le Kindle lancé par Amazon devrait déjà séduire 1 million de clients en 2008, et pourrait devenir “ce que l’iPod d’Apple est aux baladeurs MP3”, selon Vinita Jakhanwal, analyste chez iSuppli. Sur le seul premier trimestre de 2008, les ventes du Kindle auraient dépassé l’ensemble des ventes de l’année 2007.”

(/noir)

Voir aussi sur Numerama :

-* une présentation du Kindle,
-* un test du livre électronique Cybook Gen3.

L’irruption des tablettes tactiles

Michael Arrington, sur TechCrunch (adaptation française d’Alain Eskenazi), rêve “d’une simple tablette tactile web pour $200” :

(noir)“Assez d’attente; je veux une tablette avec écran tactile hyper simple et bon marché pour naviguer sur le web. Rien de sophistiqué comme Dell latitude XT, qui coûte prés de $2500. Je rêve d’un engin fin comme le MacBook Air qui tourne sous Linux Kernel avec Firefox et peut-être Skype. A ma connaissance cela n’existe pas. Alors créons nous mêmes le design et rendons les spécifications OpenSource afin que n’importe qui puisse le concevoir.

(/noir)

Francis Pisani, sur Transnets, lui répond que l’idée n’est pas de lui, et cite son inventeur, Ismaël Ghalimi :

(noir)“La meilleure description du projet est une mini-tablette. Au niveau du concept, ce serait en fait similaire à un iPod Touch avec un très grand écran, sans application native, à l’exception du navigateur internet.”

(/noir)

Voir aussi sur novövision :

-* “Small is beautiful (5 bis) : le kiosque à journaux dans la poche” :

(noir)On l’attendait depuis longtemps. On s’est à peine aperçu qu’il était déjà là. Le journal électronique existe, je l’ai dans la main, et avec lui tout un kiosque à journaux, qui désormais ne me quitte plus.

(/noir)

Un MacBook Touch dans les cartons ?

– Justement, cette idée est décidément dans l’air… Guillaume Champeau, sur Numerama, signale que “la rumeur d’un Tablet PC chez Apple reprend” (illustration fantaisiste) :

(noir)MacDailyNews affirme avoir reçu d’une source sûre l’information selon laquelle Apple lancerait au plus tard en octobre un Macbook touch, qui réunira la puissance du Macbook avec le confort d’utilisation de l’iPhone et de son écran tactile. Au programme : écran multi-touch, Mac OS X complet, Accéléromètre (comme sur l’iPhone), GPS, lecteur SuperDrive, et compatibilité avec les applications de l’App Store.”

(/noir)

Au Japon, téléphone et autre “terminal de lecture”

Poupée, sur AFP-Mediawatch, s’intéresse au Japon : “le téléphone portable, idéal pour lire des livres, mais pour la presse…” :

(noir)“Jusqu’à présent, les terminaux de lecture électroniques nomades, généralement appelés “e-book”, ont fait un flop au Japon. Arrivés trop tôt dans le commerce (“Librié” de Sony, “Sygma Book” de Toshiba et Matsushita), ils sont aujourd’hui remisés: trop gros, trop lourds, trop chers, trop compliqués, bref pas en phase avec les attentes du marché. Du coup, c’est le téléphone portable qui s’est pour l’heure imposé comme support idéal de lecture d’ouvrages en tous genres numérisés et vendus en téléchargement sur des sites dédiés, lesquels font sacrément recette.”

(/noir)

Mais les “terminaux de lecture dédiés” pour les journaux n’ont peut-être pas dit leur dernier mot :

(noir)“Fujitsu a déjà dans ses laboratoires un objet qui devrait être commercialisé à l’automne au Japon, de format A4, d’un centimètre d’épaisseur, capable de recevoir les pages de journaux par liaison sans fil ou d’accueillir une carte-mémoire sur laquelle des contenus ont été enregistrés.”

(/noir)

Et vous, vous le voyez comment votre terminal de lecture et de surf sur internet de demain ?

—-

Mise à jour : on en parle aussi ici…

– Crapaud de Gamin : “Internet Tablet Pc et Syndrome de la Facilité”

3 Comments

  1. Je ne pense pas que ce soit la forme en elle-même qui soit important, il faut juste que le terminal soit simple, bon marché et facile d’usage.

    A l’annonce de TechCrunch, j’ai commis une réflexion sur pourquoi ces terminaux portables peuvent participer aux changements actuels dans la presse.
    C’est ici, et c’est de l’auto promotion éhontée…

  2. Je crois que tu as raison de pointer dans ton billet qu’il y a un vrai enjeu d’ultra simplicité d’utilisation.

    Tout le monde n’est un geek ! 😉

    Le succès de tels projets ne peut être obtenu que par une adoption massive, donc simple et pas cher…

    Tout le monde tourne autour depuis longtemps (comme tu les soulignes), mais personne n’a encore trouvé la formule magique…

    En tout cas, ça cherche et ça bouge… 🙂

  3. Quand on voit la progression du surf sur les portables (iphone…) et des ordinateurs portables dont le poids risque de baisser (Macbook Air), je vois mal pour l’instant des terminaux entre-deux réussir à s’imposer…

    Certes, un e-book permet un confort de lecture plus important, mais pour moi ces terminaux sont un peu bâtard : mon iphone me permet de téléphoner, de recevoir/envoyer mes mails et de consulter des infos en temps réel, souvent juste pour me tenir au jus des dernières news, et si j’ai besoin d’un usage plus important et notamment de vraiment lire et surfer mon ordinateur portable n’est pas loin..

    Pourquoi vais-je m’encombrer d’un lecteur à la taille peu pratique (ne tient pas dans ma poche ou dans une veste, dans mon sac j’ai déjà un ordi..) et qui finalement ne me permet un usage que limité de lecture. Je me fais cette réflexion pour tous les terminaux cités par Narvic.

    En revanche, il faut sans doute développer des modèles d’ordinateurs portables plus simples d’usage et permettant moins de choses, s’adressant à un public moins à l’aise avec l’informatique et qui souhaite simplement surfer, chater et utiliser ses mails..

Comments are closed.