sur le web

Le Monde : les envies d’orage de Presse en colère

Via PaperRoll, je découvre le blog de la voix intérieure du Monde : Presse en Colère, créé le 1er mai:

(noir)Résistons, Bloguons !(/noir)

(noir)L’idée de lancer ce blog en colère est venue, fin avril 2008, du quotidien Le Monde – auquel la nouvelle direction se propose d’infliger, avec une brutalité inédite, une purge aussi sévère qu’inique (…). Chape de blues à tous les étages. Bouffées de colère aussi. Ni les assemblées générales, ni les grèves, ni les discussions de couloir ne suffisent à nos envies d’orage. Alors blogons ! Résistons !

(/noir)

(noir)Le Monde n’est pas (seulement) une « boîte », vouée à la casse sociale. C’est un vieux et beau journal, un morceau de patrimoine, un outil de la vie démocratique, le seul qui a pu jusqu’à présent conserver son indépendance, jusqu’à quand ?…

(/noir)

Le blog se réfère explicitement au blog américain Angry Journalist, dont je parlais ici il y a peu (“Malaise dans le journalisme”).

(noir)“Un bon coup de sécateur”(/noir)

Le dernier billet de Presse en colère exprime, de manière douloureusement poétique, la profondeur de ce malaise et la violence de cette colère :

(noir)C’est comme les rosiers fous à l’orée du printemps : il faut couper les branches. Les mortes et les en-surnombre. Celles qui menacent la vie de l’arbrisseau. C’est dur à dire, c’est dur à faire, mais sans un bon coup de sécateur (…).

(noir)Moi aussi, au printemps, je taille mes rosiers. Il le faut, il le faut même impérieusement si l’on veut que la pousse soit belle. Seulement, les branches que je coupe, il n’y en a qu’une ou deux. Pas cent-vingt-neuf !

(noir)Catherine Simon, journaliste, service des reporters

(/noir)

129, c’est le nombre d’emplois supprimés par[ le plan social annoncé par la direction du journal, ce qui correspond, pour les journalistes, au quart de l’effectif de la rédaction.]

Que le relais que je donne ici, à mon tour, à votre cri, par ce lien que d’autres reprendront j’en suis sûr, témoigne de ma solidarité pour votre lutte pour préserver la précieuse indépendance du dernier quotidien français encore contrôlé par ses journalistes.

Et chacun peut aussi, bien entendu, laisser sur place un petit commentaire personnel…

Ce blog soutient Presse en colère.