sur le web

Le meilleur du mieux sur le web (édition du 27/02/09)

Dans mon agrégateur ces deux dernières semaines… 27 liens avec plein de contenu riche dedans : la crise dans les médias (toujours), mais aussi des analyses et des idées neuves, et des expérimentations à suivre…

Quelques nouvelles du net également, et de l’actualité du droit, parce qu’il se passe des choses dans ce domaine en ce moment…—-

Crise dans les médias (Pardon à Eric Mainville de lui emprunter le nom de son blog. 😉)

—-

R.I.P., Rocky Mountain News

(On a des choses à se dire) Aujourd’hui un journal est mort, quelque part aux USA. Le Rocky Mountain News allait avoir 150 ans. Les derniers instants ont été rapportés en direct sur Twitter. Ce n’est pas le premier, et très certainement pas le dernier. Charles Bricman marque le coup néanmoins : “On n’aime pas voir mourir un journal.”

Les OS de l’info

(Télérama) Remarquable enquête d’Emmanuelle Anizon, qui a plongé au coeur de la véritable usine à info sportive du groupe d’Alain Weil (BFM, notamment) : un journalisme low cost industrialisé, sous payé, sous équipé, pressuré de toutes parts, multi-tâches, multi-médias, multi-supports… et totalement prolétarisé. Ce système est économiquement rentable et fait envie à tous les autres patrons de presse. Les OS de l’info, c’est donc ça l’avenir du journalisme ? Lire aussi sur novövision, une revue de liens sur ce thème : [Avenir du journalisme ? Tu seras un prolétaire, mon fils ]

Pour survivre, la presse d’annonces migre sur Internet

(Le Monde.fr) Fragilisés par le repli du marché de l’immobilier, le marché des petites annonces imprimées est en crise. Les difficultés des gratuits d’annonces pourraient bien remettre en question l’équation économique des groupes de presse quotidienne régionale (PQR) auxquels ils appartiennent. Ils arrivent en ligne tard, alors que des pure players ont réussi à s’implanter.

Espagne: 5.000 emplois de journalistes menacés d’ici 2010

(AFP) (via Phil) La crise économique pourrait entraîner d’ici 2010 la perte de quelque 5.000 postes de journalistes en Espagne, 20% de l’emploi total dans ce secteur, a averti l’Association de la Presse Madrilène (APM). // “Nous sommes une espèce en voie d’extinction” a estimé pour sa part Magis Iglesias, la présidente de la Fédération des Associations de journalistes d’Espagne (FAPE).

—-

Analyses

—-

La fin des journaux, livre indispensable

Aldus – 2006] (via le bibliobsédé) Une (autre [lire ausssi [sur novövision) critique enthousiaste du livre de Bernard Poulet qui vient de paraître : “la fin des journaux et l’avenir de l’information”.

Nouvelles formes, nouvelle information ?

(Nonfiction.fr) L’universitaire spécialiste des médias Francis Balle fait une critique très favorable du livre de Bernard Poulet, “La fin des journaux”. “Bernard Poulet ne se trompe pas d’enjeu” : la crise des journaux papiers est structurelle, ils vont disparaître. C’est la fin d’un âge d’or, mais ce n’est pas la fin de l’information qui trouve sur internet un nouveau débouché.

Faire payer l’information en ligne est une chimère

(Rue89) Jeff Jarvis, traduit par Laurent Mauriac, redit que la gratuité et Google sont un horizon indépassable de l’information en ligne et qu’il faut faire avec. Les débats actuels sur le retour de l’info payante en ligne sont pour lui une perte de temps et d’énergie, “alors que nous devrions explorer et appliquer de nouveaux modèles économiques, et exploiter de nouvelles opportunités pour amener le journalisme vers un nouvel âge.”

Recherche modèle économique, désespérément…

(Stratégies) Muriel Signouret fait un panorama large de toutes les stratégies actuellement expérimentées par les sites d’info en ligne pour trouver des financements : un mot d’ordre semble se dégager, la diversification des ressources (abonnement, micro-paiement, vente de service ou de produit, marques blanches…).

Mojo, pourquoi pas, mais pas tout seul !

(ReBus Sic StantiBus) Et si, propose Yann, les journalistes travaillaient désormais en binôme : un mojo (journaliste mobile multimédia) sur le terrain, et un journaliste technicien derrière son écran… “Si le Mojo est l’avenir du journalisme, il ne le sera vraisemblablement que pour une frange de la profession. Le schisme entre les journalistes affectés à des fonctions techniques et ceux travaillant au grand air risque en effet de se renforcer dans les années à venir.”

L’info en trois morceaux

(slate.fr) Frédéric Filloux envisage trois directions possibles pour l’évolution des sites d’info (” trois grandes catégories de taille inégale pourraient émerger”) : 1. l’information «commodity» (l’info en direct, le buzz). 2. Le mashup participatif (sur le modèle du post.fr, qui en prend pour son grade !). 2. l’information à valeur ajoutée (comme par exemple… slate.fr). (Benoît Raphaël, rédacteur en chef du post.fr se défend en commentaire)

Print newspapers may die, but investigative reporting must be saved

(The Guardian) (via V. Truffy) Le problème ce n’est pas de sauver les journaux, mais de sauver le journalisme. Bruce Ackerman and Ian Ayres annoncent “l’effondrement imminent du journalisme d’investigation” pour des raisons économiques. Ils appellent d’urgence à la mise en place de solutions nouvelles de financement (fondations privées ou service public ?).

Battle Plans for Newspapers – Room for Debate Blog

(NYTimes.com) (via AFP-Mediawatch) Débat ouvert sur le site du NYT sur “un plan de bataille pour sauver la presse” : une série de spécialistes de haut vol (journalistes, profs de journalisme, ou encore l’écrivain Andrew Keen et le fondateur de Craiglist) ouvrent des pistes. Certains prônent plus de qualité, vendue plus chère à moins de lecteurs, d’autres ne croient pas à l’avenir des généralistes, plusieurs voient un vrai avenir dans l’information locale sur le web ou dans le financements par la philanthropie (Propublica) ou les dons de lecteurs (Spot.us)

—-

Idées neuves

—-

A vos blogs, journalistes!

(Salte.fr) Frédric Filloux développe le parallèle entre le blog et le “nouveau journalisme” des années 70 (Hunter Thompson, Norman Mailer ou Truman Capote…). Le blog aujourd’hui renouvelle le journalisme, il est même peut-être… son avenir.

Le journalisme de liens, nouveau venu dans le métier

(Sic!) Tour d’horizon des développements du journalisme de liens, sur le site de l’Ecole universitaire de journalisme de Bruxelles. Plusieurs contributeurs d’aaaliens.com sont interrogés.

Le journaliste, tisseur de liens

(Ecrans) Frédérique Roussel se penche sur le développement récent du journalisme de liens dans les sites d’information, aux USA puis en France, et sur ses enjeux pour le journalisme. (narvic : la journaliste m’a interrogé à cette occasion).

L’article n’est plus la seule forme de récit journalistique

(Transnets) Francis Pisani poursuit la réflexion déjà engagée sur la “destructuration” des formes du récit journalistique traditionnel. Au delà du “topic” de Jeff Jarvis que Benoît Raphaël désignait comme “article en réseaux”, Francis Pisani suggère la notion de “récit en flux”, avec un début et une fin, mais sans milieu, permis par exemple par Twitter, avec la couverture d’un événement en continu par un flux de micro-messages.

—-

Expérimentations

—-

La communauté participative des éditeurs du Web

(Cratyle.net) Présentation par Patrice Lamothe, son promoteur, du projet très innovant Pearltrees, une nouvelle manière collective de naviguer dans le web sélectionné par une communauté active.Le procédé (que j’ai expérimenté) est très intuitif et plein d’un énorme potentiel si une large communauté adhère à ce projet. (sur la terminologie, j’ai des réserves sur l’utilisation du terme “éditeur du web”, qui me semble peu intuitive et mal adaptée. Il s’agit plus, à mon sens, d’une nouvelle expérience de navigation partagée sur le web. A suivre, en tout cas…)

Spot.us : la communauté est l’avenir du journalisme (interview)

(Espritblog) Entretien avec David Cohn, le créateur de spot.us, une plate-forme tout à fait innovante de financement de journalisme de reportage par l’appel à la contribution préalable des lecteurs.

Le phénomène XXI

(L’express) “A mi-chemin du magazine et du livre, ce trimestriel n’a qu’une religion, l’enquête au long cours. Secrets d’une réussite sur fond de crise de l’écrit.”

« Christian Science Monitor » De l’encre à la Toile

(Ecrans ) Reportage de Maria Pia Mascaro à Boston, où le vénérable journal Christian Science Monitor est en train d’opérer l’une des mutations les plus observées de la presse actuellement : la fin de sa publication quotidienne sur papier, au profit de son site web et d’un magazine hebdomadaire.

Interview: Jacob Weisberg, Chairman, Slate Group: Breaking Out Of The Beltway

(Paid Content) Interview du patron de Slate.com, à l’occasion du lancement de la version française du site. Il s’agit pour lui d’un test d’internationalisation de la marque. S’il réussit, d’autres versions sont envisageables. Eric Leser (Slate.fr) explique pourquoi le site n’est pas en concurrence avec les sites d’actualité. Il estime aussi que le ton de Slate.com, mêlant humour et sérieux, une des raisons de son succès aux USA, est difficile à transposer en France : “c’est très anglo-saxon, mais pas français”.

—-

Ça se passe sur le net

—-

Je Digg, tu Digg, il Digg…

(Slate.fr) Farhad Manjoo (Slate.com) fait le portrait de MrBabyMan, l’un des plus célèbres “Top user” du site d’agrégation digg.com, capable de faire passer quasiment tous les jours “à la une” de digg des liens recommandés, leur assurant une énorme diffusion. Mais comment est-il capable de “sentir” si bien ce qui va créer le buzz sur digg, et sur le net ?

“Tous les individus ne sont pas égaux sur Internet”

(01net.) Le chercheur Christophe Aguiton fait un tableau complexe et nuancé des aspects sociaux et politiques d’internet : la métaphore du réseau fonctionne, mais ce réseau n’est pas plat, ni uniforme, ni totalement ouvert, et tous ses membres ne sont pas égaux. De nouvelles élites se sont reformées.

Forums de discussion : “On essaie d’intéresser les journalistes, mais ça ne marche pas”

(Media trend) Une étude sociologique (réalisée entre 2003 et 2006) montre que les journalistes ne s’intéressent pas à ce que disent les lecteurs, que ce soit le courrier des lecteurs jadis, ou les forums aujourd’hui. A leurs yeux, la seule source de légitimité qui vaille reste la reconnaissance par les pairs.

—-

Actualité du droit

—-

« Hadopi est une mauvaise réponse faite par des gens désemparés »

(ReadWriteWeb France) Très intéressant entretien avec l’économiste Patrick Waelbroeck, qui met en évidence l’inefficacité prévisible de la loi Création et internet (Hadopi) et ses effets pervers attendus. L’un des risques est d’accentuer un clivage générationnel dans l’usage des technologies et la consommation des biens culturels, et d’encourager chez les plus jeunes le développement de pratiques underground.

Statut d’auto-entrepreneur : moins évident qu’il n’y paraît

Club de la Presse Nord-Pas de Calais] (via Ph. Couve) Des experts de l’URSSAF et du fisc doutent que le nouveau statut d’auto-entrepreneur puisse être applicable à des journalistes, dont les prestations relèvent par définition légale du salariat, et il pourrait de plus entrer en conflit avec les conditions d’attribution de la carte de presse. En commentaire, le SNJ-CGT indique les précisions obtenues auprès du gouvernement : “Le régime de l’auto-entrepreneur ne concerne pas la profession de journaliste”.

– [Les droits d’auteur pour les nuls

(Journal d’un avocat) Mise au point pédagogique d’Eolas sur le droit d’auteur, à l’occasion des débats sur la loi Création et internet, et de quelques sottises qui sont dites ça et là à ce sujet…

Alex Türk : « Concernant Facebook, je suis extrêmement inquiet, affolé même »

(Ecrans) Le président de la CNIL s’inquiète du manque de garanties apportée par les grands acteurs du net face à la protection des données personnelles. Il met en cause la domination de la culture américaine face à la conception européenne, qui fait de ces données des attributs de la personnalité. Les CNIL européennes se mettent actuellement sur une recommandation commune.