sur le web

Le meilleur du mieux sur le web (édition du 22/12/08)

Je ne tiens pas avec autant de constance que je l’avais promis cette sélection du meilleur du mieux de ces liens que j’ai sélectionnés dans ma revue web au jour le jour. Mais voilà tout de même la sélection de la sélection de ces quinze derniers jours pour ceux qui ne suivent que les billets de ce blog, et n’accordent pas d’attention à ma revue web ou à ma contribution à aaaliens.com (ce qui est bien leur droit, au demeurant…).

23 liens vers des articles à lire, ou à relire, sur ce que j’ai retenu du web ces deux dernières semaines…

Le web, cet objet constructiviste

( Blok Not ) Quelques remarques intéressantes sur le caractère insaisissable du web, qui bouge trop vite pour être appréhendé d’un regard, un web quasi “quantique” qui se modifie parce qu’on le regarde, et qui n’apparaît pas de la même façon selon l’outil avec lequel on le regarde. C’est ce qu’Enikao nomme un “objet constructiviste”…

Vers une ère post-média

(samizdat | biblioweb) (via Aurélien Fache) Texte du philosophe Felix Guattari de 1990, mis en ligne par Samizdat en 2002, utilement réveillé par Aurel aujourd’hui… 😉 “Le pouvoir grandissant de l’engénierie logicielle ne débouche pas nécessairement sur celui de Big Brother. Il est beaucoup plus fissuré qu’il n’y paraît. Il peut exploser comme un pare-brise sous l’impact de pratiques moléculaires alternatives.”

La culture plutôt que le culte

(Le guide des égarés) Réflexion touffue qui part de l’ouvrage d’Andrew Keen (Le culte de l’amateur) pour mettre en avant la nécessite d’une formation à la maîtrise de la nouvelle culture de l’information : comment former les nouvelles générations au sens collectif et à l’intérêt général quand l’individualisme consumériste se développe, c’est l’enjeu…

Ce que la presse américaine fait sur Internet

(Etreintes digitales) Synthèse en français de l’étude de The Bivings Group sur les pratiques des 100 premiers journaux américains sur Internet : l’ouverture des sites de presse aux utilisateurs est réelle, mais l’innovation est insuffisante : “les quotidiens sont concentrés sur l’amélioration de ce qu’ils ont déjà”

L’information au futur II

François-Bernard Huyghe] “Qu’est-ce qu’informer ?” François-Bernard Huyghe poursuit sa réflexion sur la nature de l’information et les changements en cours dans la manière d’informer. Avec la numérisation et la diffusion en réseau, l’information standardisée des mass media ne disparaît pas, mais il se développe à côté une information personnalisée à haute valeur ajoutée qui rend décisif “le pouvoir d’indexer”.

– [La crise des quotidiens est parfaitement logique

(Journalistiques) Alain Joannès fait une intéressante rétrospective sur la succession des rendez-vous manqués des quotidiens français avec l’évolution technologique depuis les années 1980. Une constante : “L’incompétence des dirigeants de la presse écrite se décompose en inculture technologique, en incapacité à explorer le présent et l’avenir, en absence totale de créativité.”

News You Can Lose (en anglais)

(The New Yorker) (via Jean-Marie Le Ray) Tribune intéressante de James Surowiecki sur l’avenir de la presse. Il souligne notamment : “le vrai problème des journaux, ce n’est pas internet, c’est nous, qui voulons tout, tout de suite et gratuitement”. Pour lui la situation actuelle est transitoire : si l’on veut des contenus de qualité, il faudra bien les payer, sinon ils disparaîtront.

Olivier Ezratty : « Pour les start-up du Web 2.0, l’enjeu est de fidéliser les contributeurs de qualité »

(ZDNet) L’UGC n’est pas ce qu’on avait cru : “La matière première (le contenu est enrichi par les utilisateurs) que l’on croyait infinie sur le marché ne l’est pas. Selon mon estimation, il n’y a pas plus de contributeurs de qualité (experts, etc.) que de journalistes en France, soit quelques dizaines de milliers pour les sites collaboratifs. Tous ces sites qui imaginent créer de la valeur basée sur ces personnes là doivent donc rivaliser d’ingéniosité pour les fidéliser”.

Google : interrogations sur la neutralité du net

(Neteco) Deux infos à surveiller : Marissa Meyer, vice-président de Google, indique que les résultats de recherche pourraient être modifiés manuellement en fonction de l’observation des usages de Google Search Wiki (ce qui serait un changement profond dans le fonctionnement de Google). De plus, selon le Wall Street Journal, Google tenterait d’obtenir des fournisseurs d’accès internet américain par câble et mobile un traitement de faveur pour ses sites (ce qui romprait le principe neutralité des infrastructures du réseau).

Annotations en ligne. Quand Google tisse sa toile

(Blogo Numericus) Marin Dacos revient sur la mise en service de Google Search Wiki (un peu passée inaperçue) et la replace dans une analyse globale de la stratégie de développement de Google : un perfectionnement important du profilage des internautes, mais surtout “l’évolution du moteur de recherche vers un moteur de recherches éditorialisé semble se confirmer (…) L’ancien rêve des “portails”, éditorialisation et centralisant l’information, semble redevenir actuel. Yahoo a essuyé les plâtres. Google ramasse la mise.”

Marsouin : Ceux qui téléchargent des vidéos sont aussi ceux qui en achètent le plus !

(InternetActu) Une étude confirme qu’il existe une forte complémentarité entre les consommations de contenus audiovisuels sur l’internet et hors l’internet (cinéma, DVD…). Les “gros consommateurs” de vidéo sont prêts à payer davantage pour des offres forfaitaires illimitées portant sur de gros catalogues (selon le modèle de la licence globale). Ce modèle de consommation “pull” s’oppose à l’offre actuelle des industries culturelles, organisée selon un modèle “push”, qui va à l’encontre des usages de ses propres consommateurs.

Influence de la télé ou des blogs? le pouvoir correctif du web

(Après la télé…) Alors que le pouvoir d’influence des blogs sur l’opinion reste très en deçà de celui des médias de masse, leur rôle s’affirme comme média de “correction”, comme voie de retour après diffusion des informations des médias traditionnels, en mesure de forcer les journalistes à s’expliquer, voire se justifier, puis corriger le tir.

Les défis stimulants du journalisme alternatif

(Journalistiques) Note de lecture d’une étude universitaire (en anglais) mettant en évidence un clivage très ancien qui perdure entre un journalisme bourgeois et un journalisme dissident (l’un prétendant à l’objectivité, l’autre assumant sa subjectivité et son engament social). Les auteurs rejettent les formules de “journaliste citoyen” ou de “tous journalistes”.

Une place de marché pour financer des reportages coopératifs

(Journalistiques) Présentation détaillée du projet californien spot.us, qui propose une formule très originale de sélection/financement des sujets de reportages journalistiques en interaction entre journalistes et lecteurs. Une manière de reconnaître un pouvoir éditorial à l’audience, en évitant les deux écueils : démagogie et marketing rédactionnel.

Separating journalism and the media (en anglais)

(European Journalism Centre) (via Ph. Couve) Très remarquable analyse de David Nordfors : le web n’est pas un milieu favorable à l’intégration verticale media/journaliste comme avant (propriétaire des infrastructures industrielles de production/diffusion et créateurs des contenus, dont le vrai talent est en fait de savoir capter l’attention). Le web pousse à leur séparation, ce qui est plein d’opportunités pour les journalistes. Les blogs SONT le renouvellement du journalisme ! Il faut changer de définition du journalisme…

L’ère du tout-média ?

(Idead) (via Vigimedia) Illustration supplémentaire – et remarquable – de l’ampleur de la redistribution des cartes en cours dans les médias avec le web : le voyagiste lastminuste.com change de stratégie et veut devenir un média lui aussi, tirant 50% de son revenu de la publicité. Un nouveau front de concurrence directe est ouvert pour les médias de “pure info”, dont on ne cesse de se demander si leur modèle est viable…

The Five Ps (en anglais)

(robcurley) Les “5 P”, qui font le succès des sites de contenu, selon la star du journalisme web Rob Curley : “Passions, Practical, Playful, Personnal communication, Porn”. Depuis qu’il est en charge du site du Las Vegas Sun, il n’a pas développé le porno, mais s’est concentré sur deux P : Passions (les centres d’intérêts) et Practical (l’information pratique). Résultat : croissance de l’audience de 300% en 6 mois.

L’anonymat, la personne et le personnage

(Anthropiques) (via H. Guillaud, Ch. Bricman) L’anthropologue Jean-Michel Le Bot définit la personne comme la manière dont on est présent aux autres, comment on leur apparaît dans une relation sociale, ce qui est différent de l’individu lui-même et son identité. En ligne, c’est une personne “pure” qui apparaît grâce à l’artifice technique, détachée de l’individu.

Le livre : une machine à courber le temps

(Hors champ) (via Charles Bricman) L’écrivain québécois Nicolas Dickner donne une très intéressante définition du livre à l’heure du multimédia, multi-tâches : les livres est “une machine à courber le temps”. “Le livre demeure l’un des seuls objets culturels qui exigent de tout arrêter. Pour exister, il nécessite une attention exclusive.” Il crée “une parenthèse temporelle avec sa propre logique, sa propre vitesse”.

Tout ce que vous vouliez savoir sur Google

(Via TechCrunch) Très intéressante synthèse de la stratégie de développement de l’entreprise Google, sous forme de diaporama de 34 vues réalisée par FaberNovel.

Obama : “Les blogs sont devenus une conscience, utile au Parti démocrate”

(AgoraVox) (via JR) Barack Obama confie à un blogueur ses attentes envers les blogs en politique (traduction en français) : constituer une alternative aux médias de masse, donner confiance aux militants, dialoguer entre points de vue différents, gagner en tolérance aux réalités de la vraie vie.

Les « digital natives » la génération multi-écrans

(N’ayez pas peur !!) Qui sont ces jeunes qui sont nés de plain-pied dans l’ère digitale ? Philippe Martin analyse les pratiques d’un spécimen qu’il a sous la main : son propre fils de 11 ans. (le spécimen est un Québécois, mais ça ne doit pas être si différent avec les jeunes Français…)

Le Huffington Post lève 15 millions de dollars

(ReadWriteWeb France) “Le Huffington Post est un ovni éditorial, démarré comme un blog agrégeant des contenus politiques, il a évolué en un nouveau type de média à part entière, une expérience éditoriale qui s’invente en permanence.” La société est évaluée aujourd’hui à 100 millions de dollars.