sur le web

Le grand ménage dans la presse écrite

Des nouvelles sur le détail des réductions d’effectifs envisagés au Figaro comme au Monde :

Le Monde (selon Libération) :

(noir)Le plan prévoit 129 suppressions d’emplois à la Société éditrice du Monde (SEM). A la rédaction, 89 postes seraient supprimés : 45 chez les écrivants, 16 de pigistes équivalent temps plein, 15 de rédactionnels techniques et 13 de personnels administratifs. Les 40 postes restants concernent les fonctions supports de l’administration. Les services Culture, Et Vous, Sports du quotidien, ainsi que le Monde 2 sont particulièrement touchés par les restructurations. «Quel journal va-t-on faire ?» fut une question récurrente. Le projet éditorial est centré sur des grandes thématiques : international, géopolitique, économie et éducation. Le projet vise à gagner 1 000 pages par an, en faisant un quotidien plus resserré dans la semaine et plus étoffé le week-end. Le plan prévoit aussi une mutualisation des fonctions, les journalistes étant amenés à écrire à la fois pour le quotidien, les suppléments, l’Internet.

(/noir)

Le Figaro (selon Electron Libre) :

(noir)Les conditions du plan de départs volontaires se précisent au Figaro. La direction du groupe a récemment présenté ses dernières propositions aux syndicats. Elles comprennent notamment une aide inédite de 10 000 euros pour la création d’entreprise et 4 000 euros pour que les partants s’offrent une formation. Une indemnité supplémentaire de 0,25 pour 2 à 5 ans d’ancienneté ou 0,50 au-delà de 6 ans, s’ajoute à l’indemnité légale d’un mois par année d’ancienneté ; le total ne pourra pas excéder les 24 mois.
Le 5 février dernier, devant un comité d’entreprise extraordinaire, Etienne Mougeotte avait annoncé le départ de 60 à 80 salariés, dont 40 journalistes, sur la base du volontariat.

(/noir)

Mise à jour : Selon Challenges, une nouvelle grève à votée, ce mercredi, au Monde, “non reconductible à partir de mercredi après-midi avec non-parution du journal daté de vendred”.