sur le web

Le dernier journal

(rouge)DERNIERE HEURE !(/rouge)

(vert)PRESSE – Le Parisien cesse de paraître 04/03/2020 – 17h35. PARIS (AFP) – David Martinon, président du groupe Le Parisien Interactive vient d’officialiser la nouvelle qui circulait depuis plusieurs semaines sur l’Econet avec un taux de fiabilité de 97 % : Le Parisien, dernier quotidien français imprimé à capitaux privés, cesse sa parution. David Martinon a appelé l’ensemble de ses collaborateurs (journalistes citoyens, bâtonneurs, anchormen, communautés propagatrices d’infos…) à se mobiliser en faveur du « grand projet d’information virtuelle et gratifiante » destiné à prendre le relais du quotidien défunt.

(/vert)

Revenu du futur, Eric Le Braz, de la rédaction de Newzy, nous raconte la mort en 2020 du dernier journal français qui paraissait encore. L’anticipation, d’un humour décapant, est tout sauf gratuite.

Elle débouche sur une réflexion en deux volets sur l’avenir du journalisme et de la presse qui rejoint souvent ce qu’on en dit ici et sur les blogs dont on parle le plus en ces parages :

Pourquoi notre métier va mal finir

(noir)L’extinction brutale d’une corporation qui fut un quatrième pouvoir est-elle probable ? Elle est en tout cas possible… Il n’y a plus de modèle économique pour les médias, la valeur d’un journaliste est aujourd’hui plus faible que celle d’une femme de ménage (mais sans réduction fiscale) et son influence de plus en plus diluée. Notre présent est tragique. Nous sommes les sidérurgistes de l’ère numérique. Et voici pourquoi.

(/noir)

Quelques (petites) raisons d’espérer (un peu)

(noir)Bien. Il restera des journalistes en 2020. La question est de savoir combien, pour quel métier et dans quels « supports ». Pour cela, il faut observer les labos de R&D des marques médias qui cherchent à réinventer de nouveaux modèles économiques. « Nous sommes en train d’assister à la dégénérescence d’anciens modèles industriels et à la naissance d’autres », résume Emmanuel Parody, du groupe CNET Networks. Newzy fait partie de ces exploreurs avec un mensuel papier gratuit dont la diffusion est ultra-ciblée, des magazines payants thématiques et deux sites web, l’un où les journalistes côtoient les contributeurs (newzy.fr) et l’autre plus axé sur les services (newzy executive). Mais de vénérables institutions sont aussi à la pointe dans ce domaine, comme l’AFP dont la vision mondiale permet de tester
différents contenus et contenants sur tous les continents.

(/noir)