sur le web

La mort des journaux (suite)

A lire sur Demain tous journalistes ?, de Benoît Raphaël, le compte-rendu d’un article du New Yorker annonçant, à son tour, la mort des journaux papier…

Débat intéressant à la suite de l’article… qui se poursuit chez François Guillot, sur Internet et opinion(s): “L’affaiblissement de la presse écrite et la question de la production de l’information brute”

(noir)Une des questions qui se pose est celle de la production d’information. On voit bien les audiences se déplacer progressivement vers le web (la situation n’est évidemment pas qu’américaine, même si en 2007 la presse écrite française fait de la résistance), mais le problème est qu’Internet duplique beaucoup l’information produite par les médias papiers, et la commente. Autrement dit, la production d’information brute par les médias en ligne (citoyens ou professionnels) est relativement marginale.

(noir) Emmanuel Parody le fait remarquer dans les commentaires du billet de Benoît Raphaël : la réussite d’un média comme le Huffington Post (LA référence du média participatif, 11 millions de visiteurs uniques par mois) repose sur l’agrégation et le commentaire d’infos produites par d’autres.

(noir)Question, donc : dans un environnement économique précaire, qui va produire l’information brute ? Celle que les autres médias vont reprendre, celle qu’Internet va dupliquer et commenter ?

(/noir)