sur le web

L’air de rien… où la réécriture permanente d’un article de 20minutes.fr

—-
(orange)Mise à jour (mercredi 9 juillet 2008 à 16h00) :(/orange)

J’ai modifié le titre initial de ce billet, qui était “L’air de rien… Un bien mauvais journalisme sur 20minutes.fr”, à la suite des multiples modifications successives de ce texte opérées dans la journée de mercredi, qui en font un curieux objet, témoignant d’un “journalisme mutant” en “réécriture permanente”…

Ce changement de titre voudrait marquer que cette “réécriture en direct” d’un article publié sur un site de presse est un phénomène finalement bien plus intéressant, que les insuffisances déontologiques notoires que la version initiale manifestait.

J’ai conservé les traces de ces réécritures successives, ce qui nous permet d’en observer les métamorphoses, dont le site de 20minutes ne montre plus l'”historique”, contrairement à une page de l’encyclopédie Wikipédia.

narvic
—-

V. G. sur 20minutes.fr : “Guerre entre journalistes et blogueurs: un mort, Versac”

(noir)“D’autant que dans le même timing, le blogueur Novovision publie l’air de rien une critique acerbe de Jean-Michel Apathie (SIC), qui va elle aussi être montée en épingle et aboutir à un lynchage bloguesque du journaliste de RTL.”

(/noir)

“L’air de rien…” Oh que j’aime cette formule ! Toute en finesse et en précision. Du vrai, du bon, du grand journalisme. Bravo V. G. Tous mes confraternels compliments.

Conseil gratuit (entre confrères, ça se fait, V. G., non ?): de deux choses l’une, où tu cites, et du coup tu restitues tout le contexte, ou bien tu n’as pas la place ou pas le temps, et alors tu ne cites pas. C’est pas plus compliqué que ça. Et autant que possible, tu évites de procéder par insinuation.

Du coup, ce que tu as écris vraiment (on se dit “tu” entre confrères, non ?), ce n’est rien d’autre que ça : “pendant que la guerre faisait rage, l’air de rien, narvic jetait de l’huile sur le feu. On s’interroge finalement sur sa responsabilité dans le lynchage final. Et tout laisse à penser qu’il était dans la combine, car combine il y avait probablement.” Tu te rends comptes, V.G., qu’en réalité, c’est exactement ça que tu as écrit ? Tu t’en rends bien compte maintenant ?

Tu réalises, V.G., que tu insinues qu’il existerait une entente, “un timing” bien calculé, qui ferait sortir de l’ombre au bon moment des figurants qui joueraient, “l’air de rien”, leur rôle devant “aboutir à” finalement “un lynchage”, dans ce qui pourrait bien être finalement… un complot ?

Alors là-encore, de deux choses l’une : où tu as des informations sur mes propres actes, V. G., que j’ignorerais moi-même. Sois-donc alors gentil de m’en faire part. Ou bien dis-moi comment une telle reconstruction des faits a pu sortir de ton clavier, si ce n’est par l’expression du plus mauvais journalisme qui soit.

On en discute quand tu veux !

Pour ceux à qui les détails de cette histoire échappent : “l’air de rien”, narvic répondait à Luc, dans la chaîne de blogeur à laquelle ce dernier l’avait invité. Point final. Le reste n’est qu’insinuation.

Ensuite, ça s’est déchaîné, chez d’autres… Mais comment ne pas soupçonner un complot… puisque V.G. l’insinue sur le site 20minutes.fr ? Hein, oui, comment ?

Une modification de la formulation de ce texte serait déontologiquement bienvenue. Merci.

Confraternellement,
narvic.

—-

Mise à jour (mercredi à 15h00) :

L’article de V. G. sur 20minutes.fr a été édité à 14h51 :

(…)

(…)

—-

Commentaire personnel : je vous laisse juges de cette pratique consistant à retirer des propos contestés, en les laissant parfaitement en place et totalement lisibles…

—-
Mise à jour 2 (mercredi à 15h20) :

L’article de V. G. sur 20minutes.fr a été édité à 15h03 :

—-
Commentaire personnel :

La formulation du second “EDIT” de ce texte est inexacte : ce texte a subit deux sortes de modifications. La première est signifiée par des ratures. La seconde par un effacement pur et simple du dernier paragraphe du texte, comme l’indiquent les deux captures d’écran ci-dessus, réalisées à 14h58 et à 15h19.

—-
Mise à jour 3 (mercredi à 15h50) :

Cet article est décidément un véritable “work in progress”. Il est intéressant de le voir se modifier en direct au fil des heures, (en réalité d’être progressivement réécrit !). 🙂

Il vient ainsi d’être de nouveau “édité”, à 15h40 :

La modification est mineure, cette fois, et porte sur le début de l’article. La formulation originale était :

(noir)“C’est l’épilogue d’une guéguerre entre …”

(/noir)
—-
Mise à jour 4 (mercredi à 16h30) :

L’édition des commentaires de cet article, qui était stoppée depuis 13h29, reprend aux alentours de 16h00, par la publication d’un commentaire de Versac, daté de 15h22 :

Je note que mon propre commentaire, posté à 13h57, ne semble pas quant à lui avoir passé la barrière de la modération… Je dispose fort heureusement d’un autre lieu pour exprimer mon point de vue. :-p

—-

Mise à jour 5 (mercredi à 22h30) :

Dernier épisode (j’imagine…) de cette histoire, décidément désopilante, cet article a une nouvelle fois été édité à 17h29, avec la modification suivante :

C’est dur, mais on y arrive, petit à petit… :o) (j’adore les smileys !)

9 Comments

  1. (attention, troll)
    Ah, y’a des journalistes à 20 minutes ? j’savais pas…

    Sinon, comment dire, c’est assez… consternant, en effet, cette façon de rpésenter les choses.
    Ah, l’Internet (avec un grand “i”, comme pour la Bête), ce repaire de malfaisants qui se coordonnent dans l’ombre pour frapper vicieusement et sans raison d’honnêtes journalistes, se ruant sur eux comme une meute affamée !
    (c’est bon, je peux bosser à 20 minutes ?)

  2. J’avais parcouru l’article en diagonale, qui me paraissait pas trop mal. Je n’avais pas vu le sous-entendu concernant novövision, qui pour un peu joue le rôle de “trigger effect” à l’en croire !

    Si ça n’est pas accréditer la théorie du complot ça y ressemble… et c’est lamentable.

  3. Bien dit, Narvic.

    L’ensemble de l’article est plut^to à l’avantage des journalistes contre les blogueurs, alors qu’il s’agit avant tout d’une querelle d’égos.

    Je pense que les blogueurs ont tout de même une responsabilité certaine dans cette histoire. On dit souvent que les journalistes méprisent les blogs, mais l’inverse est souvent vrai aussi.

  4. Pourquoi tant de jalousie de la part des journalistes? Pourquoi tant de crainte de la toile?

    Ce n’est tout de même pas la jungle, il subsiste des gens civilisés et courtois à ce que je sache!

    Sont-ce des sentiments qui émergent à cause de l’incapacité à maîtriser vraiment ce média libre, par rapport à la radio ou la télé, formatés jusqu’à la moelle?

  5. Journalisme à 20 minutes ? On finit par en douter 🙂
    Juste un exemple très récent. 20 minutes publie un papier sur le PS et les différentes contributions en disant que le PS manque d’idées..

    Intox2007 les reprend de volée en soulignant le “maljournalisme” et qu’ils feraient mieux de lire ces fameuses contribs plutôt que de publier ce genre d’articles idiots.

    Résultat, 2H plus tard 20 minutes retire son papier du site…

    Il y a des rédacteurs en chef là-bas ? On réfléchit un peu à ce qu’on écrit et publie ? Ou on balance des conneries en attendant de voir si qq réagit ?

    C’est dommage de la part de 20 minutes, on aurait pu attendre mieux que ce papier dont Narvic parle, surtout de la part d’un journal en ligne qui mélange journalistes et blogeurs sur son site, un peu plus de finesse et d’analyse auraient été bienvenue…
    Finalement le meilleur article est sans doute sur le figaro.fr

  6. Dites, je veux pas être mauvaise mais ça va s’arrêter un moment ces querelles de clochés ??
    Les journalistes “tradi” se sentent vraiment menacés ?? Pourquoi ils ne se remettent en question et discutent avec les blogueurs-journalistes ?? Au lieu de critiquer au loin comme ça, comme si de rien n’était ??

  7. Bon… et si c’était tout simplement un automatisme de langage dû à l’hénaurme promotion-publicité-propagande dont bénéficie l’album tant attendu de madame Sarkozy qui porte justement le titre “l’air de rien” ? Mmmh.. Juste une petite supposition : cette expression courante deviendrait-elle alors une sorte de gimmick ou de running-gag dans les rédactions et s’insinuerait petit à petit dans les cervelles en manque de chevilles verbales ? Ce n’est pas une excuse, mais une tentative d’élucidation par la chose la plus partagée au monde : la bêtise.

  8. Je partage ton opinion Narvic : de simples ratures pour signifier que l’on s’est trompé, c’est confusant. Surtout sur le web où la rature a une autre signification. Bien souvent elle est utilisée pour signifier que l’on s’interdit d’écrire quelque chose tout en l’écrivant quand même. Je ne prête pas cette intention au rédacteur de 20 minutes mais le doute plane.

    Un simple (edit) aurait été plus efficace. Ou, pourquoi pas, comme tu le suggères toi même, un système type wiki qui permet de conserver les anciennes versions d’un article avec un lien vers les précédentes versions du papier.

    En tout cas, c’est rafraîchissant de voir qu’un gros quotidien comme 20minutes s’essaye à ces nouvelles pratiques.

Comments are closed.