sur le web

Journalisme de guerre

Entre Russes et Géorgiens en guerre, une équipe de journalistes TV turcs sous les balles.

Juste pour souligner que pour savoir ce qui se passe là-bas, il faut bien qu’il y ait des journalistes qui aillent voir. Et tant qu’à faire… qu’ils essayent de revenir.

Signalons que “le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a condamné la mort de plusieurs journalistes dans le conflit qui se déroule actuellement en Géorgie et rappelle que la loi internationale oblige à respecter le statut de civil des reporters.”

[via [Vinvin->http://www.vinvin.org/2008/08/yavait-t-il-un.html)[via [Patrick Lagacé->http://blogues.cyberpresse.ca/lagace/?p=70721624)

1 Comment

  1. Même s’ils ne lisent pas ce blog, qu’ils ne lisent pas le français et se contrefoutent de mon avis… Merci à eux de prendre tous ces risques pour informer leur public.

    Ces remerciements sont aussi valables pour tous les reporters et correspondants de guerre au travers du monde.

    Quand au statut des reporters en tant de guerre, c’est propagandiste désinformé par les alliés et/ou ennemis… ou mort.

    Et ça ne va pas s’arranger maintenant que l’ensemble des despotes de la planète a compris tout le tord qu’un mauvais reportage pouvait leur causer dans leurs frontières et/ou au-delà.

    Avis personnel.

Comments are closed.