sur le web

In-faux ! Un festival de fausses nouvelles

Depuis quelques jours dans les médias, c’est profusion d’erreur, de fausse nouvelle, de désinformation, voire de manipulation caractérisée…

Un faux cancer, dès mercredi, pour se mettre en jambe, et un vrai festival ce vendredi : fausse mort d’un enfant dans la Drôme, fausse photo de tornade dans le Pas-de-Calais et, pour couronner le tout, fausses images en faux direct d’un feu d’artifice à Pékin !

Mercredi : faux cancer :

Le prince Philip, mari de la reine Elizabeth II, n’est pas atteint d’un cancer de la prostate, contrairement à ce qu’avait “anoncé mercredi, “en exclusivité” et en citant “des sources médicales” non identifiées” le quotidien du soir londonien Evening Standard Ozap.com, le Parisien indique que la journaliste de TF1 Florence Schaal auteure de la fausse nouvelle aurait été trompée par deux pompiers… C’est pas sa faute, quoi.

Vendredi : fausse tornade

L’image de tornade diffusée vendredi soir par France3 Pas-de-Calais n’est pas celle de la tornade qui a frappé Hautmont la semaine dernière. Cette image est qualifiée par la présentatrice de France3, Frédérique Hénaut comme “prise par un particulier” et “présentée comme la toute première de la tornade”. Arrêt sur images en retrouve la trace sur le site britannique Metro.co.uk : “elle aurait été prise en Grande Bretagne en juin 2007 par Rob Brown et Steve Hughes”, selon @si.

Vendredi : fausses images en faux direct

Enfin, une partie des images de feu d’artifice montrées durant la cérémonie d’ouverture des JO de Pékin, n’étaient en réalité pas en direct. Il s’agissait en partie d’“enregistrements (…) manipulés entre juin 2007 et juillet 2008” “à l’aide de techniques d’animation”, selon Le Vif.be (groupe L’Express) des photos d’Hiroshima ont atteint les médias les plus réputés. La revendication d’exactitude du journalisme n’est-elle plus qu’un souvenir? Nous n’en sommes pas là.”

(/noir)

Nous n’en sommes pas là, mais on s’en rapproche tous les jours, André ! Et on a fait un grand pas en avant ce vendredi…

—-

Complément (14h30) :

Sur Davduf.net : “Flagrant-délit de récidive sur TF1”, signé : le désentubeur cathodique Christophe Del Debbio. Le 3 septembre 2004 (prise d’otage de Beslan, en Ossétie), sur TF1… déjà, avec Florence Schaal… déjà.

—-

Complément (mercredi 13 août 2008) :

Comme le signale enikao en commentaires : un trucage de plus lors de la cérémonie d’ouverture des Jo de Pékin…

La petit fille qui chantait l’hymne national n’a pas été jugée assez jolie pour apparaître en public. Elle a été remplacée par une figurante plus présentable qui chantait en play-back. Lire AFP

Le président du comité d’organisation des Jeux a avoué benoîtement la supercherie (comme celle du montage des images trafiquées du feu d’artifice), sans apparemment y voir le moindre problème. Et c’est probablement ça le problème principal !

11 Comments

  1. J’irai même jusqu’à dire que c’est une profusion d’erreurS et de fausseS nouvelleS. 🙂

    Faux News (We distort. You comply) ? La question de la fiabilité des médias est pourtant un vrai débat outre-Atlantique il me semble, ce qui accélère le désintérêt des américains pour les médias traditionnels.

    La vérification des sources pose problème, sans parler de la simple compréhension des sujets par certains présentateurs télé. La palme revenant à Bruno Masure qui au temps de la guerre en Yougoslavie confondait Serbes, Croates et Bosniaques dans ses annonces, et corrigeait en fin de JT (ce qui a contribué à accentuer l’incompréhension du conflit des Balkans en France : mais qui attaque qui et pour quoi ?).

    Existe-t-il un site qui relate les erreurs journalistiques en France ?

  2. @ enikao

    Ma formulation au singulier était une tentative de figure de style (de l’erreur, de la fausse nouvelle…), mais ça à l’air de tomber à plat. 🙂

    Sinon, sur la surveillance des médias : à part le patient et constant travail d’Arrêt sur image, je ne vois personne d’autre faire ce travail en France, si ce n’est des blogueurs…

  3. L’accumulation des dérapages a de quoi inquiéter. Mais il ne faut peut-être pas y lire autre chose que la manifestation de l’éparpillement estival. Pour ce qui est du feu d’artifice des JO, en tout cas, je dirais qu’on est plutôt dans un registre qui est celui de la réalité augmentée que du faux. D’abord parce que ce sont bien les responsables chinois qui ont révélé le trucage, et non un observatoire des médias. On aurait préféré qu’ils informent le public avant le spectacle – mais les JT n’ont-ils pas récemment banalisé cette même forme d’aveu différé, en diffusant des interviews dont on nous prévient seulement ensuite qu’elles ont été réalisées quelques heures avant le direct. Info ou intox? Ou bien travail de reconfiguration en vue de plus de sécurité et d’une meilleure performance? L’in-faux, ou la réalité augmentée de l’info…

  4. @ André

    Le spectacle chinois m’avait été présenté comme une retransmission en direct et il se révèle être un trucage, mélangeant des images en direct et des images enregistrées, qui plus est “travaillées” selon des “techniques d’animation”.

    J’y vois deux sérieux problèmes :

    – on m’a trompé sur la marchandise “en direct” annoncée (même si on révèle le pot aux roses ensuite).

    – ce qu’on m’a présenté ne relève plus du reportage ou de la retransmission, ni même de la “réalité augmentée”, mais de la fiction.

    Plutôt que de comparer aux interviews en différé, “désannoncés” après-coup, ça me fait bien plus penser à une fameuse interview de Castro par PPDA, qui n’était qu’un montage, reconstituant une “réalité” fictive…

  5. Effectivement. Mais pourquoi ce même effet ne te choque-t-il pas lors d’une interview prétendument en direct? Pourtant, là aussi, rien n’est laissé au hasard. La scénographie est soigneusement préparée pour permettre la confusion: même décor, même costume, même éclairage – de sorte qu’au moment de voir l’interview, ça ne rate jamais, on croit au direct. Pourquoi ne pas nous prévenir avant? Le journaliste sait bien que nous ne regarderions pas de la même façon l’extrait. C’est avec de petits aménagements de ce genre que l’info glisse vers la fiction, c’est pourquoi j’emploie l’expression de réalité augmentée.

  6. Ouf, j’ai eu peur, j’ai cru que Laure Manaudou avait terminé dernière de sa finale…Encore une erreur sans doute… :p

    Désolé…

  7. @ André

    Tu as raison. Ce n’est pas si différent que ça : même volonté de recréer l’apparence d’une continuité de direct qui n’en est pas une.

    C’est fabriquer une fiction aussi. 😉

  8. L’idée de réalité augmentée montre que d’une certaine façon, les news suivent un principe de storytelling (le livre de Salmon est contestable mais m’a proposé un prisme de lecture diablement intéressant). On cherche la sensation, le show plutôt que le réel, tout comme dans les films le bruit d’armes à feu est trafiqué et n’a rien à voir avec le son réellement produit par une balle.

    Si une information est mise en scène et scénarisée, et non montrée brute puis décortiqué / mise en perspective, alors c’est un simple show. Une mauvaise habitude qui place la forme avant le fond et qui nuit durablement à la crédibilité des médias (et pas seulement des journalistes qui peuvent être bernés eux aussi).

  9. Info ou intox?
    L’émission d’Ardisson a une époque pointait quand même dans la bonne direction.

    Deux exemples qui parlent en mal de CNN mais ne prouvent rien…

    CNN aurait utilisé des images de la capitale d’Ossètie détruite pour couvrir une nouvelle sur les destructions de Gori par bombardement russe…

    Interview du cameraman russe par Russia Today qui dit avoir tourné ces images ici

    CNN s’est planté ou storytelling inverse ?
    Peut-on se tromper à ce point dans le flot d’images internationales qui sont vendues aux chaînesTV?

    Finalement, la paternité des images, c’est pire que celle des textes

    Et que faire de cette déclaration des reporters de Paris-Match

    INFO MATCH : Géorgie – les Russes ne sont pas à Gori

    Paris-match utilise pourtant intensivement des reporters.

    Et pourtant, je me méfie de ces deux “nouvelles”, car elles ne s’inscrivent pas dans la continuité globale de ce que
    dit la presse.

    Et si la cellule de communication georgienne avait un meilleur accès aux médias occidentaux que les russes…
    Je serais tout simplement dans l’erreur.

  10. Vu grâce à Embruns, ce montage lors de la cérémonie d’ouverture : la véritable voix chantant l’«Ode à la Patrie» était celle de Yang Peiyi, 7 ans, une petite rondouillarde aux dents mal alignées, pas assez jolie pour représenter la Chine aux yeux du directeur musical de la cérémonie d’ouverture de JO de Pékin.

Comments are closed.