sur le web

Franchise du blogueur

Très rafraîchissante franchise, sans aucune concession ni fausse pudeur… Le blogueur magistrat Philippe Bilger règle son compte, d’un trait de billet, à la journaliste Claire Chazal. Et ça décoiffe !

Extraits :

(noir)Mais comment peut-on être aussi mauvaise, aussi vague, aussi approximative ? Est-on obligé de baisser les yeux pour lire des mots, des phrases, des interrogations d’une banalité affligeante qui imposeraient le visage levé ? Le drame c’est qu’elle n’est pas loin d’entraîner l’interlocuteur dans sa chute, dans son désastre. Pour être bon voire brillant, un invité, artiste ou politique, a besoin de s’appuyer sur autre chose que de la bouillie complaisante et des interruptions mécaniques, juste pour donner l’illusion d’un journalisme combatif. Même pas de la connivence, seulement de l’indigence.

(noir)(…) Les responsables de TF1 regardent-ils leur journal en fin de semaine ? Il n’est pas concevable que normalement constitués, intellectuellement structurés, ils ne réagissent pas devant la prestation de la plus mauvaise intervieweuse qui soit.

(/noir)

Le coup de grâce :

(noir)TF1, avec elle, ce n’est pas de l’information mais de la décoration.

(/noir)