la chambre

Edvige : un pas de plus vers la soft-dictature

On peut s’amuser, voire s’agaçer comme Authueil quand “les gauchistes de tous poils ont trouvé (dans la dénonciation du projet de fichier Edvige) un magnifique os à ronger pour faire de l’agit-prop”. Et remarquer, comme le fait le même Authueil que Google puisse présenter lui aussi de sérieuses menaces pour les libertés publiques, sans emporter une telle mobilisation. Certes.

Mais il n’y a pas que des “gauchistes de tous poils” qui nous alertent des dangers de ce projet aujourd’hui. C’est bien sur la base d’analyses juridiques sérieuses et sensées que la – très centriste – avocate Corinne Lepage conteste ce projet devant le Conseil d’Etat, et que le très estimable professeur de droit public Frédéric Rolin (auquel j’ai emprunté son excellent titre) considère qu’il s’agit, ni plus ni moins, que d’“un pas de plus vers la soft-dictature”.

Voilà pourquoi, notamment, j’appelle à mon tour à signer la pétition demandant l’abandon de ce projet.

Collectif Non à EDVIGE : signer là.

—-

Lire par ailleurs :

– Thierry Leclère, dans Télérama, souligne que “Contre le fichier Edvige, c’est le Net qui a lancé la mobilisation”.

(noir)A l’origine de la pétition aux 100 000 signatures contre le fichier policier, un syndicaliste de la Banque de France. Aussitôt relayé par le Réseau Associatif et Syndical (RAS), outil militant discret et efficace. Un mouvement de protestation du troisième type, enfant de la Toile et du cyber-syndicalisme, à l’écart des grands médias traditionnels. (…) Une histoire, très emblématique du nouvel activisme sur internet.

(/noir)

3 Comments

  1. “Toutes les bases concernant les données personnelles, qu’elles soient manuelles ou électroniques, ont pour destin (voire pour vocation) d’être vendues, perdues, volées et de toute façon exploitées à l’insu du plein gré des individus concernés.”

    J’ai écrit ça chez JM Le Ray pour un autre sujet mais ça va bien ici aussi 🙂

    C’est un fichier intéressant, une pétition … Miam 🙂

  2. @ Szarah

    J’ai déjà remarqué à quel point Google adorait référencer les pétitions en ligne et ressortir les résultat des années après. 😉

Comments are closed.