sur le web

Diffamation en ligne : la proposition de loi expliquée en vidéo

Sophie Dufau et David Dufresne, pour Mediapart, on réalisé cette petite vidéo qui explique bien, à mon avis, les enjeux de la proposition de loi actuellement en débat au Parlement.

Cette proposition, qui n’est pas encore définitivement adoptée, vise à allonger les délais de prescription de la diffamation, spécifiquement pour les sites internet : les blogs (comme novövision) et les sites d’info “pur web” (comme Mediapart, rue89, lepost…), mais pas pour les sites d’info qui republient le contenu de leur version papier (lemonde.fr, lefigaro., liberation.fr, etc.).

J’en ai parlé ici, dans un texte à quatre mains écrit avec UnPseudo. Notre avis est que cette modification n’a pas lieu d’être, car il n’y pas un “problème spécifique” de la diffamation sur internet, et elle est absurde, en traitant de manière différente un texte diffamatoire s’il est publié sur novövision ou Mediapart, que s’il est publié sur lemonde.fr.

Pour ceux que ce texte long et un peu juridique effarouche, c’est présentation est plus rapide et claire, tout en étant tout à fait juste :

.

Il est encore temps d’inciter nos parlementaires à revoir leur copie…

1 Comment

  1. Cette loi est une preuve de plus que les politiques font une différence très nette entre les journalistes “qu’ils situent” (sous-entendu connaissent bien la boutique où ces journalistes travaillent) et ceux dont la maison leur est complètement étrangère, et donc, douteuse.
    Ajoutons à cela la méfiance totale envers le web, alors que les français ont non seulement rattrapé quelques-uns de leur retard numérique, mais ont investi la toile, du grand public à l’entreprise, du blog au webmédia d’information.
    Tristesse, colère et consternation.

    Cher Narvic, je ne crois pas que les parlementaires seront motivés à revoir leur copie, surtout sur un sujet qui les excite autant.

Comments are closed.