sur le web

Des sources plus ou moins protégées

Le journaliste Hervé Chabalier et l’avocat William Bourdon publient une tribune dans Le Monde au sujet du projet de loi relatif à la protection du secret des sources des journalistes, que le gouvernement vient de présenter.

(noir)La loi du 29 juillet 1881 sera enrichie d’un nouvel article, qui a tout pour séduire : “Le secret des sources des journalistes est protégé afin de permettre l’information du public sur des questions d’intérêt.” Malheureusement, suit un funeste alinéa qui fusille ce principe : “Il ne peut être porté atteinte à ce secret que lorsqu’un intérêt impérieux l’impose. En particulier, il ne peut y être porté atteinte au cours d’une procédure pénale qu’à titre exceptionnel, si la nature et la particulière gravité du crime ou du délit sur lesquels elle porte ainsi que les nécessités des investigations le justifient.”

(/noir)

Bourdon et Chabalier dénoncent “la vraie fausse bonne nouvelle que constitue ce projet de loi”. “L’amélioration est cosmétique.”

(noir)A l’évidence, il n’y a pas de protection des sources si ce sont les humeurs du moment qui en délimitent les contours. Si des exceptions existent, elles ne peuvent être que strictement encadrées, faute de quoi l’arbitraire peut ressurgir à chaque instant.

(/noir)