sur le web

Dépoussiérer les livres

C’est Olivier Ertzscheid, sur Affordance, qui me met sur la piste de cette perle, parue jeudi dans Le Monde : “Tous les ingrédients du parfait canular y sont réunis : sérieux du ton, rigueur de l’exposé, et surtout, suuuurtout, crédibilité de la thèse présentée.”

Ce que Régis Debray nous révèle, dans Le Monde, est énorme, en effet :

(noir)Curieux courriel. J’apprends l’existence d’une commission “Réformer la lecture, moderniser le livre”, qui serait présidée par Marc Levy, assisté de Paul-Loup Sulitzer et de Michel-Edouard Leclerc. Créée, me dit-on, à l’initiative de l’Elysée, elle serait en passe de “finaliser” un certain nombre de propositions tendant à redonner, je cite, sa dynamique et sa compétitivité à “une branche industrielle passablement nécrosée qu’il convient de raccorder aux forces vivifiantes de la modernité”. Show-biz et quick money.

(/noir)

Quelques unes de ces propositions décoiffantes : enterrer le dépôt légal, vendre les collections de la Bibliothèque nationale, ouvrir la littérature au mécénat d’entreprise…