sur le web

Considérations sur les blogs discrets…

– Nicolas arrête Versac. Il s’en explique une dernière fois sur Versac, et dans Le Figaro.
– Mais il trouve sur novövision un nouvel espace d’expression, moins “exposé” car non-référencé par Wikio.
– Jason Calacanis, autre “blogueur historique”, américain quant à lui, arrête au même moment, pour des motifs assez proches, et préfère se concentrer sur des formes d’expression en ligne plus confidentielles…
– Ça fait réfléchir Eric Dupin (Presse-Citron), notre blogueur professionnel national, sur les inconvénients de la notoriété. 😉
Mikiane y voit l’illustration d’une nouvelle tendance qui voudrait “que la confidentienalité et la rareté crée le désir donc la valeur”

On n’est pas loin, certains le remarquent déjà, de l’élitisme. Mais plutôt que la “confidentialité”, le terme approprié pour désigner ce que cherchent ces blogueurs en rupture de ban n’est-il pas plutôt la “discrétion” ?

Il ne s’agit pas de disparaître de l’espace public, mais de retrouver un espace où le dialogue est possible, hors de la cacophonie…

La conversation est-elle possible dans un espace totalement ouvert ? C’est la question posée par Nicolas/Versac, par Calacanis, et aussi par moi. J’ai choisi d’y répondre en sortant du classement Wikio, comme Fred Cavazza avant moi. Mais j’allais sans doute trop loin en voulant sortir de Google aussi… J’ai fait marche arrière sur ce point.

novövision n’est pas destiné à devenir un blog secret ou confidentiel, mais il est peut-être souhaitable qu’il reste un blog discret. Non pas fermé. Les liens de toutes sortes sont toujours encouragés . 🙂 Mais il n’est pas destiné à devenir non plus une place public. Une terrasse de café, c’est déjà très bien !

—-
Mise à jour (mercredi 16 juillet 2008) :

D’autres lieux, où l’on aborde ce débat de manière différente… Il me parait symptomatique que l’on ne parvienne pas à sortir ce débat de la question des “blogueurs influents”, avec sa dérive prévisible vers celle de l’élitisme, alors que la question posée est celle de la conversation (et de la possibilité de la poursuivre au delà d’une certain seuil d’audience…).

Référencement Blog : “Blogueurs influents, la grosse déprime”

(avec d’intéressantes intervention en commentaires d’Eric Dupin (Presse-Citron), François (Internet et Opinions) et Versac. Je note la jolie formule de Nicolas sur les motivations de la fin de Versac : “la fin du principe de plaisir”.)

Paye ton blog : “Influent toi-même”

Guillaume Macczak : “L’élistisme des “blogs influents” – La réponse d’un petit”

6 Comments

  1. commençons par admettre que je suis d’accord avec ton analyse (même si j’y vois quelque chose de potentiellement inquiétant, j’ai pourtant moi aussi fait ce type de choix voilà un peu plus d’un an – petit à petit chercher la confidentialité).

    continuons par observer que l’article en une à gauche et la venue récurrente de versac comme la discussion poursuivi sur Le Post (entre autres exemples d’une réputation croissante) tendent à faire de chez toi un lieu qui ne restera pas discret.

    concluons par un pari : en dehors d’être un excellent analyste des (nouveaux) médias tu es un communicant hors paire et novovision aura bientôt un capital social à cinq chiffres – ce qui avec un pagerank de 3 serait une prouesse 🙂

    *second degrés inside*

  2. @ Nicolas V

    Le fait est que pour rester discret, c’est raté. :-))

    Et les commentaires commencent à être infiltrés par des trolls. Il va peut-être falloir que je prenne des mesures !

  3. Concernant ton retrait du classement Wikio, je ne pense pas que ce soit une vraie solution pour restreindre l’espace et empêcher que Novövision soit ouvert à tous les vents. Cela devrait avoir un impact marginal sur l’évolution de ton trafic même si je pense qu’avec la dynamique de Novövision en ce moment, tu te serais trouvé dans les 50 premiers assez vite.

    Il me semble donc encore une fois, que c’est lui donner beaucoup d’importance. En revanche cela devrait t’épargner des sollicitations d’agence, d’annonceurs et d’étudiants.

    La question de la “taille critique” ou plutôt de la “popularité critique” de Novövision va se reposer avec la popularité grandissante. Dans cette perspective, ce sont surtout les citations dans les médias qui peuvent te poser problème. Mais tu le sais déjà !

  4. (publié sur mon site mais je t’évites les frais d’un voyage dans le silence)

    – Oui, pardon pour ces “termes juridiques” mais j’ai récemment rattrappé le retard que j’avais dans ma lecture de Maître Eolas 😉
    Bien sûr, il s’agit d’une conversation et je suis même content que tu prennes du temps pour faire des réponses aussi élaborées et complètes. (Fini les politesses)

    – Je comprends le problème sur les trolls, on est donc d’accord. Je manque juste d’expérience sur ce point (et tant mieux pour moi). J’espère donc que tu trouveras une solution qui ter permettra de continuer à bloguer dans de bonnes conditions.

    – Pour moi vos “problèmes de riches” et “élitisme” ne sont pas incompatibles. Je prendrais un exemple (et non une métaphore) footballistique pour l’illustrer : La France possède pour chacun des postes d’une équipe des joueurs parmi les meilleurs du monde et le sélectionneur en arrive à hésiter à prendre dans son effectif des joueurs qui auraient leur place dans n’importe quelle équipe nationale (des problèmes de riches donc). De ce fait, les joueurs sélectionnés pensent avoir la meilleure équipe et manque de motivation, se pensent imbattables, allant même jusqu’à “non-jouer” les matchs contre des équipes comme la Roumanie présentées comme d’un niveau inférieur (”élitisme”). Les deux concepts ne me paraissent pas du tout incompatibles.

    – Sur la polémique, tout lecteur assidu qui suit tes billets les interprètent comme se faisant suite et non indépendamment les uns des autres. Ton blog, c’est une suite d’idée, avec un axe de réflexion et donc, dans une certaine mesure, cela fonctionne comme une démonstration qui s’étend sur un lot de billets. Alors, comme tu le fais de tes lectures, les fidèles abonnés (dont je fais partie) analysent la progression des billets, l’enchainement des idées. De là naît l’impression de polémique. Pas assez de recul sur le fait commenté car besoin de publier ces idées sur son blog dans l’instantané et paf! c’est le drame
    Pour moi, l’acharnement sur Apathie est injustifié (contrairement à celui sur Morandini) mais j’y reviendrai 😉

    – Ma remarque sur les journalistes ne remet bien évidemment pas en cause le contenu de ton blog mais ne fait pas de la forme la seule cause de la crise du journalisme, ce qui semble être le cas de tes billets parfois. Ce n’est peut-être pas à toi de le dire mais c’est mon idée du sujet, je la partageais avec toi et cela en fera pourquoi pas une idée de billet…

    – J’ai recherché en vain (je n’ai pas trop le temps) le billet d’Apathie dans lequel il expliquait ce qu’était son “blog” pour lui. Juste une bloc-notes où il jette ses idées. Je ne crois pas que ce site ait une vocation interactive. On y cherche quelque chose qui n’a pas vocation à y être car on pense que tous les blogs doivent se faire sous la même forme (billets – commentaires – réponse). Donc oui JMA n’est pas un blogueur, ni un journaliste, juste un commentateur qui vulgarise. Pour la majorité des gens, cela suffit et c’est même indispensable car la politique paraît hermétique et avoir quelqu’un qui reformule de façon simple les idées sans les déformer, les analyser, a son rôle. La dénomination de journaliste, analyste politique ou éditorialiste est en revanche trompeuse, nous sommes d’accord.

    A bientôt j’espère !

    PS : Commentaire non relu, pardon s’il y a des coquilles/fautes

Comments are closed.