sur le web

Choses vraiment vues dans le Caucase (Envoyé spécial, sur France 2)

Manon Loizeau et Laurent Stoop, reporters de guerre pour le magazine Envoyé spécial, présenté par Françoise Joly et Guilaine Chenu sur France 2, sont allés en Géorgie occupée par les troupes russes et livrée aux exactions des milices irrégulières ossètes, et ils sont allés aussi en Ossétie du sud, délivrée par l’armée russe, après son attaque par l’armée géorgienne, qui a donné lieu également à de nombreuses exactions.

Dans tous les cas les premières victimes furent des populations civiles désarmées. Manon Loizeau et Laurent Stoop ont rencontré des survivants de ce conflit très bref, mais pourtant atroce, et nous livrent leurs témoignages très poignants et criant de vérité. C’est un très grand moment de journalisme. Un vrai moment d’information.

Dans ce reportage exceptionnel diffusé ce jeudi, Manon Loizeau et Laurent Stoop montrent des choses qu’ils ont vues, eux, en Géorgie et en Ossétie, des choses que Bernard-Henry Lévy n’a pas vues pour sa part, et qui montrent une toute autre histoire que celle qu’il a raconté dans Le Monde.

Ça, c’est du journalisme. BHL, c’est du mauvais roman !

On en parlait sur novövision :

On ne parlera pas de BHL…
Conflit en Géorgie : l’autre version

Après le très bon reportage de Piotr Smolar, pour Le Monde, qui faisait entendre, enfin, la voix des populations civiles ossètes martyrisées par l’attaque surprise géorgienne, et commençait à rééquilibrer l’approche de ce conflit complexe, le reportage de Manon Loizeau et Laurent Stoop parvient, chose particulièrement difficile dans un conflit d’une telle violence et c’est ce qui lui donne son caractère vraiment exceptionnel, à faire entendre toutes les voix : civils et officiels géorgiens, civils ossètes et armée russe, et même, bien que très fugacement, les milices irrégulières ossètes.

Le reportage de Manon Loizeau et Laurent Stoop est poignant, et même parfois émotionnellement difficile, tant la souffrance brute et parfois la haine, qui s’expriment dans le visage et dans les mots de ces rescapés d’une guerre sale, sont bien plus dérangeantes que des images complaisantes de charnier, que ce reportage nous épargne. Des deux côtés, des vieillards terrorisés racontent les horreurs de la guerre, et des torts partagés. Comme dans toutes les guerres…

Comme un remède au roman scandaleux du Tintin romantique et simplet, il faut revoir le reportage de Manon Loizeau et Laurent Stoop, et comprendre que la guerre, jamais, jamais, n’est jolie, simple et juste. Il y a eu des crimes de guerre dans ce conflit. Des deux côtés probablement, même s’il faudra bien mettre les deux dans la balance, et voir précisément si l’horreur fut “équitablement” partagée…

En attendant, de vieux hommes et de vieilles femmes géorgiens et ossètes désemparés se penchent sur les fosses où sont ensevelis leurs morts, se battent pour un morceaux de pain et une bouteille d’huile, et sont toujours sans nouvelles des disparus…

Bien sûr BHL est ridicule. Mais au regard de ce reportage, ce ridicule a un goût très amer.

7 Comments

  1. @ #3

    Il y a ça aussi dans le reportage : le rappel de la chronologie des faits, le rôle de l’armée russe et des irréguliers ossètes…

    C’est un reportage qui montre une situation, recueille des témoignages et les remet en partie en perspective.

    En revanche, ce n’est pas une analyse géopolitique du conflit. Il ne serait pas prudent de tenter de faire ça en étant plongé dans la réalité du terrain. Ça demande de prendre du recul…

  2. merci pour ce billet – J’ai trouvé aussi extraordinaire (vraiment) ce reportage et très dommage que France 2, auprès de qui je me suis renseigné, n’ait pas les droits de diffusion sur le Web.
    J’espère que ce reportage pourra faire son chemin sur d’autres chaînes de TV, notamment US.

  3. @ Eric

    je m’étonnais un peu de ne pas voir le reportage sur le site d’Envoyé spécial, qui en diffuse d’autres. Je comprends pourquoi maintenant.

    C’est tout de même dommage. Si j’entends parler d’une rediffusion, je tâcherai de prévenir… 😉

  4. Moi qui regarde peu la télé, je suis tombée sur le film de Manon Loizeau et Laurent Stoop, l’autre soir. J’ai été également très impressionnée par la qualité de ce reportage, qui va au-delà de la chronique de guerre sur le terrain et donne pas mal de clés pour mieux comprendre le conflit.

    Très bonne idée de leur consacrer ici un article. Pour ceux qui ont raté la diffusion, il y a cette interview vidéo de Manon Loizeau sur le blog de l’Agence Capa (lien ci-dessous):

Comments are closed.