la cuisine

Avis de travaux sur la plomberie de ma revue de liens

Que les lecteurs réguliers de ma revue de liens me pardonnent, mais j’ai ouvert un chantier technique dans ce domaine, qui pourrait bien déstabiliser un peu le fonctionnement du service dans les jours qui viennent.

Je change en effet assez en profondeur ma tuyauterie – déjà passablement complexe – de diffusion de liens, et je ne garantis pas un résultat optimum immédiat. L’idéal serait en fait que vous ne vous aperceviez de rien, mais je ne suis pas sûr d’y parvenir.

Je vous explique en deux mots la démarche : l’idée est de “rajouter une couche” à cette tuyauterie complexe me permettant de l’alimenter depuis une autre plate-forme, en l’occurrence Publish2, pour me permettre d’expérimenter de nouvelles perspectives de diffusion, sans modifier pour autant le réseau de diffusion déjà mis en place.

Ma revue de liens est actuellement publiée de manière automatisée et en temps direct en de multiples endroit du net simultanément : sur delicious, en page d’accueil de ce blog, sur mon profil Facebook, sur aaaliens.com, qui les rediffuse sur Twitter. Ma revue de liens est également diffusée par des flux RSS (général, en français, en anglais), auxquels certains sont directement abonnés, et qui sont aussi gentiment repris et republiés sur un certain nombre de blogs et sites amis (merci à vous) qui sont de plus en plus nombreux…

En pratique, la gestion de cette plomberie reste extrêmement simple pour moi : je n’ai qu’une seule opération à faire de mon côté pour “injecter” un lien dans le circuit. Tout se joue depuis mon navigateur lorsque je navigue sur le net : en un clic sur un bouton intégré à la barre de mon navigateur, le lien est posté sur delicious, tout le reste du processus de distribution est entièrement automatisé à partir de cette plate-forme, qui est précisément conçue pour ça. 😛

C’est justement ce processus initial que je suis en train de modifier, en espérant que ça ne déséquilibre pas toute la distribution… B-)

L’objectif est de brancher un tuyau supplémentaire, une “bretelle” qui me permette d’alimenter la tuyauterie depuis un autre point d’entrée, sans tarir la source et le flux de son écoulement. L’intérêt est que ce nouveau point d’entrée doit me permettre d’ouvrir d’autre formes de distribution, de nature et de qualité différente, qui viendront s’ajouter à l’ensemble du système.

Je vous ai pas mal bassiné sur ce blog depuis quelques mois, avec l’un des projets les plus originaux et innovant de “néo-journalisme” en ligne : Publish2, animé notamment par Scott Karp et Jeff Jarvis.

J’ai fini par ouvrir un compte sur Publish2, dont j’ai ensuite branché le tuyau sur delicious. C’est donc depuis Publish2 que je diffuse désormais, depuis aujourd’hui, mes liens dans l’ensemble de “ma” tuyauterie.

Publish2 me semble d’un usage plus pratique, en tout cas plus adapté à ma pratique. Mais aussi la plate-forme me semble aujourd’hui plus dynamique que delicious, qui fonctionne certes très bien, mais n’est pas très active à fournir de nouvelles fonctionnalités pour faciliter les développements du journalisme de liens.

Publish2 est surtout une démarche différente de celle de delicious et qui réside dans la qualification de la source du lien. Cette source se déclare en effet agir dans une démarche explicitement journalistique (le réseau Publish2 n’est ouvert qu’aux journalistes) et s’engage personnellement sur une démarche déontologique définie par des standards éditoriaux.

C’est une démarche différente de celle d’aaaliens.com, qui reste un projet fondamentalement expérimental, “orienté blog” (ce qui en fait la spécificité et tout l’intérêt par rapport à tous les autres projets connus – de moi – dans l’espace du web actuel). Le projet est appelé d’ailleurs, je l’espère, à évoluer quand nous aurons tiré un premier bilan de ces quelques mois de fonctionnement, notamment dans notre capacité à respecter les règles initiales que nous nous étions fixées. :o)

De toute façon, les deux démarches ne s’opposent pas et s’articulent fort bien l’une avec l’autre, aussi bien “philosophiquement” que techniquement. Tout est dans la hiérarchisation des flux, qui reste cohérente, me semble-t-il, dans l'”architecture” de la distribution des flux que je mets en place.

Cela m’amènera à revoir ma pratique du lien, en différentiant, selon la nature du texte lié, le point d’entrée auquel j’injecte ce lien dans l’architecture de ma tuyauterie. J’introduis ainsi deux “paliers” différents : un palier journalisme et un palier blog. Les liens que je valide selon des standards éditoriaux journalistiques ne seront diffusés que sur la plate-forme Publish2, les autres seront “injectés” au niveau intermédiaire de délicious, l’ensemble s’agrégeant pour être diffusé sur mon blog, sur aaaliens et dans les blogs amis.

Cette nouvelle expérience démarre aujourd’hui et ceux qui veulent la suivre dans le détail peuvent s’abonner à ces différents flux, pour observer comment je vais réussir à gérer cette distribution désormais un peu plus complexe, car différentiée “par paliers”, des liens que je diffuse dans ma revue de liens… L’aventure du journalisme de liens continue… :-))

2 Comments

  1. J’ai regardé également. Pas si simple d’interfacer Delicious et Publish2 (à moins d’utiliser Publish2 pour alimenter Delicious, alors que visiblement leur interface pour l’instant fonctionne mieux avec GoogleReader). Un peu de mal à comprendre pourquoi ils ne proposent pas un meilleur interfaçage avec l’API de Delicious (ou de Diigo et d’autres d’ailleurs)…

    Les standards éditoriaux de Publish2 que tu signales me paraissent bien minces… en l’état, et ne font référence qu’à une “déontologie” de base.

    Je vois mal en fait où est-ce que tu va faire une différence de validation, entre journalisme et blog… Pas sur la source des contenus si je comprends bien, mais plutôt sur la nature de ton commentaire. Je vois mal à quoi vont correspondre ces paliers. Donc, on a hâte de voir ce que cela donne. 😉

    Pour ma part, l’interfaçage est encore trop compliqué. Je vais attendre que Publish2 simplifie ses outils (et s’ouvre aussi à d’autres langues que l’anglais).

  2. @ Hubert

    L’expérience se révèle plus compliquée que je ne l’imaginais : les problèmes techniques de comptabilité sont plus importants que prévus.

    • Publish2 prend assez mal en compte le français (les accents),

    • et gère le renseignement des données de manière moins pratique (même si j’en comprends l’idée) :

    • delicious renseigne automatiquement la date de recension du liens, Publish2 demande le renseignement manuel de la date de publication de l’article ;

    • Publish2 demande le renseignement du titre de la publication dans un champs spécifique, qui n’est pas repris par Delicious.

    Au final, même si la chaîne fonctionne à peu près correctement : Publish2 -> Delicious -> mon blog ou -> aaaliens ; c’est au prix de manipulations supplémentaires, donc plus de temps de traitement.

    Je vais peut-être revenr à mon système précédent. 😉

Comments are closed.