sur le web

Avis croisés sur l’avenir des webmédias

A lire sur le Mensuel de l’Université, Trois “entretiens croisés” sur le thème : “quels modèles de webmédia ?” :

(noir)Agoravox, Rue 89 et Mediapart : trois modèles médiatiques différents, trois modèles économiques distincts, trois philosophies éditoriales originales. “Le Mensuel de l’Université” a demandé à Carlo Revelli, Pierre Haski et Edwy Plenel de comparer leurs projets.

(/noir)

Carlo Revelli (Agoravox) : « Le journaliste n’est pas le seul qualifié pour traiter de l’information » :

(noir)Je n’ai rien contre le métier de journaliste, mais il ne rend pas forcément service à lui même en affirmant qu’il est le seul qualifié pour traiter de l’information. Affirmer cela équivaut à dénigrer, d’une part un tas d’autres métiers qui sont dans le domaine de l’information et qui savent la traiter, et d’autre part c’est sous-estimer une grande partie de la population qui est assez intelligente pour respecter quelques règles de bases (vérifier, recouper l’information, aller aux sources, distinguer l’opinion).

(noir)Il faut bien comprendre qu’aujourd’hui les internautes ne veulent pas être systématiquement pris par la main, ils ne veulent pas qu’on leur dise pour eux ce qui est bien, ce qui est mal, ce qu’ils doivent lire etc. Ils veulent être acteurs et les lecteurs sont aussi des acteurs, ils doivent réfléchir à la véracité des infos, à leur complexité, à leur contexte…

(/noir)

(noir)(Mediapart ?) La démarche d’Agoravox n’est pas la même. Nous donnons la parole aux citoyens et nous lançons des enquêtes d’investigation participatives de longue haleine. Je crois moins à l’utilité du scoop et je m’interroge même sur la pertinence de ce terme appliqué à Internet. Une information originale ne le reste pas très longtemps sur le web, car, sitôt diffusée, elle est tout de suite reprise par des milliers de blogs et de sites.

(/noir)

Edwy Plenel (Mediapart) : “la conquête de la référence se joue dès maintenant” :

(noir)Le modèle audience/gratuité, couplé au modèle du « tout publicitaire » ne permet pas l’irruption durable d’un média indépendant face aux grands. Je suis convaincu d’être plus réaliste que ceux qui parient sur une offre gratuite, surtout si l’on tend à rester indépendant.

(/noir)

(noir)La gratuité que nous mettons en cause est la ruse ou l’illusion marchande de l’enrichissement individuel et privé, qui ne construit pas une richesse collective. Le marché de l’information générale de qualité n’est pas un haut lieu de profit.

(/noir)

(noir)Il est illusoire de croire que les logiques d’audience et de gratuité n’ont pas une incidence à terme sur la qualité éditoriale.

(/noir)

(noir)L’illusion entretenue par « Agoravox » et d’autres sites est de présenter ce qui relève de l’opinion sur le web comme de l’information.

(/noir)

Pierre Haski (Rue 89) : ” ’Rue89’ doit « imposer une identité, un ton différent » “ :

(noir)Notre parti pris tient dans une valeur ajoutée définie par un choix sélectif de l’information. Nous traitons le sujet qui nous semble pertinent, sans nous sentir contraints de reprendre la hiérarchisation de l’info véhiculée par les médias « traditionnels ».

(/noir)

(noir)L’important n’est pas de fournir une offre généraliste, mais d’imposer une identité, un ton différents.

(/noir)

(noir)Le site se veut participatif et ouvert aux « non-journalistes » ; mais le contenu éditorial publié est validé par un comité de journalistes professionnels Nous garantissons à nos lecteurs la vérification de toute information diffusée. C’est une des raisons du succès du site.

(/noir)

(noir)Vont émerger dans les cinq prochaines années les sites qui feront référence sur internet. (…) Je pense qu’une partie de ces sites naîtront des médias traditionnels. Le site du Monde, déjà bien installé, fera autorité. Mais les « pure-players » issus de l’internet auront aussi leur importance, valorisant à juste titre leur culture des nouvelles technologies ; ils seront, eux aussi, des références.

(/noir)

(noir)(La presse écrite ?) Son modèle historique s’écroule.

(/noir)

(noir)Concernant « Mediapart », je n’y crois pas vraiment. La jeune génération née avec l’outil internet n’est pas encline à payer pour s’informer en ligne.

(/noir)