la cuisine

Au delà du blog… supprimer la page d’accueil ?

C’est déjà la mort des blogs ? Et même des “sites” web en général ? Vous ne passez presque plus, vous aussi !, par la page d’accueil de ce site. Mes statistiques de consultation me le disent…

Vous accédez déjà directement aux billets, par des flux RSS, des moteurs de recherche, des liens depuis d’autres billets…

Alors ce site n’est plus un site, ce blog n’est plus un blog ! Il est d’ores et déjà la base de données en ligne au moyen de laquelle je mets mes billets à disposition des lecteurs, sous de multiples formes…

Alors ? Avez-vous encore besoin d’une “page d’accueil”, d’une “Une” comme on dit dans la presse ? Ou bien je la supprime, et ça ne changera, pour vous, finalement, pas grand chose… Chiche !

Au-delà du blog… Vers de nouvelles aventures ? Qui me suit ?Le moment est manifestement venu de réfléchir à ce que l’on peut vous proposer, à vous, les lecteurs, après le blog, au delà du blog… Je ne dis pas ça par effet de mode ou volonté de renouveler le “produit”, quand il semble commencer à défraîchir. Non, non. C’est tout simplement que j’observe votre manière de consulter novövision (et j’imagine que c’est la même chose avec d’autres blogs), et votre pratique me semble finalement bien loin de celle en vue de laquelle ce site a été conçu et pour laquelle il a été organisé.

Ce n’est pas que vous me paraissiez perdus ou déroutés, puisque vous semblez apprécier ce site : ceux qui sont déjà venus reviennent, de nouveaux venus arrivent, un peu plus nombreux chaque semaine, et une bonne partie d’entre eux revient aussi. L’audience de site progresse, et la progression se confirme. Merci à vous tous 😉

Mais je m’interroge sur la manière que vous avez d’arriver ici, et d’y revenir à l’occasion. Quand j’ai lancé novövision, je ne savais pas où j’allais, ni réellement ce que j’avais envie de faire. J’ai changé deux fois radicalement de direction après deux longues périodes de silence depuis plus d’un an. J’ai trouvé une formule de croisière depuis trois mois, et c’est depuis cette date que vous êtes au rendez vous.

(noir)Des “billets stars”, mais sans suite…(/noir)

Auparavant, j’avais fais quelques “coups”. Avec ces deux billets, qui sont d’ailleurs toujours, “historiquement”, les plus lus sur ce blog. Mais ils sont anciens et restent assez isolés (Second Life : le fantasme fait vendre remonte à juin 2007 ; De la corruption de la presse, date de janvier 2008).

Ma réflexion s’appuie sur un constat, que j’ai lu ici dans les statistiques de consultation, et sur une idée que j’ai lue ailleurs et qui me fait réfléchir…

Je vous épargne mes statistiques sur le niveau de fréquentation de novövision, ce sont les renseignements statistiques sur ce qui vous amène ici qui m’intéressent…

(noir)Vous zappez la page d’accueil(/noir)

Selon les statistiques que me propose mon logiciel de mesure, PHPMyVisites (et dont j’ignore, en toute franchise, la réelle pertinence), voilà donc donc comment vous êtes arrivés ici en 2008:

– 12% par un moteur de recherche
– 66% par un lien sur un autre site
– 22% par accès direct

(je ne sais pas bien évaluer ceux qui arrivent ici par flux RSS, et je suis preneur trucs et de conseils pour mesurer ce phénomène…).

Le principal enseignement que j’en tire est que près de 80% de mes lecteurs arrivent directement au coeur de novövision, sur un article particulier, qui leur a été signalé au gré de leur surf (il leur a été recommandé par un autre site, signalé dans une liste de bookmarks, le titre les a attiré dans les résultats fournis par un moteur…), et ils zappent totalement la page d’accueil. La plupart ne restent pas après leur lecture, et repartent dans une autre direction (ils surfent !). Quitte à revenir rapidement, si leur surf replace novövision sur leur trajectoire…

(noir)Vous lisez les billets “à l’unité”(/noir)

La principale conclusion, pour moi, de cet enseignement, est bel et bien que novövision n’est pas du tout pour vous un “site”. Ce n’est pas un rendez-vous : vous venez quand il y a quelque chose en magasin et vous ne venez pas par hasard, en passant, au cas où…

Ce phénomène n’était pas du tout acquis pas avance, même si je m’en doutais un peu, en analysant ma propre pratique.

C’est Michel Lévy-Provençal, sur mikiane.com, qui m’a donné l’idée permettant de comprendre ce phénomène et de m’ouvrir des pistes pour m’y adapter…

Non seulement le “blog” n’existe plus vraiment (ou à tout le moins est-il en voie de disparition), mais c’est même l’idée de “site” internet qui s’affaiblit. Ce que vous retenez, dans votre surf, c’est uniquement un atome, juste un billet, un article, et plus vraiment un site sur lequel vous auriez pris l’habitude de vous rendre.

L’information, et j’assimile les articles de presse au billets de blogs, car ça fonctionne exactement pareil au bout du compte, est devenue liquide, selon la formule heureuse de Philippe Couve. On pourrait dire aussi “fragmentée” (Benoît Raphaël) ou “atomisée” ( Michael Scherer). (vous voyez qu’on s’intéresse vraiment à cette question sur novövision ces derniers temps…)

(noir)Avez-vous vraiment besoin d’une “page d’accueil” ?(/noir)

Après tout ça, j’en reviens à mon commentaire sur mikiane .com… Puisque vous accédez à novövision “depuis (un) lecteur perso de flux, depuis un agrégateur de flux en ligne (type Wikio), depuis un moteur de recherche (type Google), par (un) mail via une alerte personnalisée, ou encore par reprise et citation sur d’autres blogs” :

(noir)Au bout de cette évolution, on n’a même plus besoin que le site ait une interface graphique d’accès pour le lecteur. On peut se contenter d’une base de données en ligne qui émet des flux repris ailleurs…

(/noir)

En d’autres termes, avez vous vraiment besoin que novövision conserve une “Une”, une “page d’accueil” ? Puisque vous ne l’utilisez guère…

N’est-il pas temps que novövision “migre” vers une forme nouvelle, où ce ne serait plus “un site”, ou un “blog”, mais simplement la base de données qui me permet de mettre en ligne mes billets… Des billets auxquels vous accédez directement, sans passer par une “page d’accueil”… Des billets qui vous sont signalés par les moteurs de recherche, par les flux RSS, par des liens dans d’autres billets rédigés par d’autres… Par toutes sortes de liens qui accèdent directement au coeur de ma base de données…

Est-ce que je supprime cette “page d’accueil”, qui ne sert plus à grand chose, pour la remplacer tout simplement par un lien d’abonnement à mon flux RSS ?

Est-ce que le blog est déjà mort ? Et que l’on est déjà passé à la nouvelle ère de la base de donnée personnelle de billets en ligne ?

Chiche ? Je supprime la page d’accueil ?

Votre avis m’intéresse… 😉

Complément (lundi 18h00) :

Via le Bloc-notes de Jean-Michel Salaün (Google est-il un «vrai» média ?), cette étude XITIMOnitor, sur l’“Impact des campagnes marketing on line sur les visites des sites web”, qui donne un éclairage sur l’origine des visites de sites web.
Mais il s’agit-là de sites commerciaux et pas de blog. Je cite ça juste pour nourrir la réflexion 😉

—-

Mise à jour (5 mai 2008) : ce thème de la “fin de la page d’accueil” est décidément dans l’air du temps, deux autres blogueurs lancent simultanément la même réflexion.
– Muriel Vandermeulen (Ecrire pour le web) : Le grand déclin de la home page
– Muriel Vandermeulen (Ecrire pour le web) : Page d’accueil, la mal nommée ?
– Muriel Vandermeulen (Ecrire pour le web) : Quel nom pour la page d’accueil ?
– Jean-Marc Hardy (60 questions.net) : La homepage : en déclin ?

—-
Mise à jour (15 mai 2008) : On en parle aussi ici :
– Damien Vanachter (Blogging The News) : A mort la homepage et qui m’aime me suive ! (ou pas)
– Philippe Chouraqui (sur Newzy) : La homepage est-elle encore utile ?

7 Comments

  1. Cher Narvic, je serais ravi que vous supprimiez votre page d’accueil car je n’y ai jamais rien compris. Et pourtant, je suis devenu un lecteur assidu de votre blog (par Rss netvibien) dont je ne rate aucune note. Et peu importe que vos posts soient classés dans votre salon, votre revue du web ou votre cuisine. L’architecture de votre site-blog m’a toujours semblé un peu artificielle. Mais ce n’est pas un reproche. Un constat simplement.

    J’ai lancé quelques magazines ou refait des formules de journaux (d’accord c’est du print, mais justement) pour finalement m’apercevoir que les lecteurs n’en avaient rien à battre de nos rubriques et de nos tétières qu’ils percevaient comme de pures constructions intellectuelles. Séparer l’International de la France, ça se comprend. L’horoscope, des sports, ça le fait. Mais trier le management des RH ou le « focus » du « Grand angle »… Bof.

    Le lecteur a peut-être aujourd’hui de moins en moins envie de classement. A l’image de ce qui est brillamment démontré dans un bouquin récent (un peu de désordre = beaucoup de profit(s)- Flammarion), on assiste une revalorisation du bazar et du désordre. La fameuse hiérarchisation de l‘info dont nous nous prévalions, nous les journalistes, n’est après tout qu’une conception psycho rigide de l’actualité et de l’air du temps. Chacun est désormais capable de faire ses courses dans le maëlstrom liquide et atomisé ambiant. En tout cas, ça vaut le coup d’essayer (mais gardez votre ouistiti).

  2. Salut Narvic,

    Sans être spécialiste moi même de la question, j’ai envie de rebondir sur plusieurs choses.

    Je pense que ton blog, de par son contenu spécialisé, est lu par un public initié aux outils internet tels que les agrégateurs de flux RSS. Cependant, je pense que la très grande majorité des internautes n’utilisent pas ces outils (à vue de nez, seuls 10 % doivent les utiliser régulièrement et encore, je pense que je suis large). Si tu avais un blog consacré au point de croix ou au cerfs-volants, je suis sûr qu’à nombre de lecteurs égal, les informations que tu tires de tes statistiques seraient toutes autres.

    D’autre part, les blogs, plateformes de presse et les quelques forums adaptés au suivi RSS ne représentent qu’une petite partie de l’ensemble des sites web. Je ne vois pas comment les millions d’autres sites pourraient se passer de leur homepage ?

    Enfin, cela me fait penser la réflexion que j’avais lorsque le phénomène blog s’est démocratisé en France, lorsque je m’étonnais de voir des utilisateurs de forums quitter leurs communautés pour ouvrir leur blog personnel. Cela me fait penser que finalement, ne plus avoir de homepage constitue un peu l’inverse de l’esprit blog. Par exemple, en gros, avec l’outil forum, on peut poster exactement le même contenu qu’avec l’outil blog (avec la même présentation chronologique, les commentaires, les catégories, les photos, l’audience – mais beaucoup moins de liens, certes). Alors pourquoi les blogueurs préfèrent t-il s’exprimer sur leur blog personnel plutôt que sur un forum ? Précisément parce que cela leur permet d’associer leur contenu à leur identité et à leurs préférences (identité visuelle, ligne éditoriale, thématique, choix de la plateforme technique, réseau plus efficace, etc.). Je vois donc mal l’intérêt, pour les blogueurs notamment, de ne plus avoir de home et de revenir finalement, vers ce qui deviendrait un forum commun généré par RSS, par moteur de recherche ou je ne sais quoi.
    Remarque, j’écris cela alors qu’au fond de moi, d’un point de vue « philosophique », j’ai toujours été plus convaincu par l’outil forum que par l’outil blog : regroupement des discussions sur une même plateforme, simplicité de suivi pour les lecteurs, pas de hiérarchie entre les divers intervenants, pas de sentiment de propriété, plus d’échanges dans les discussions, pas de copinage et de liens de complaisance, pour ne citer que ce qui me passe par la tête.
    Mais je sais également que tout le monde ne partage pas cet avis.

  3. @ Eric et Ouinon

    Ah, ça c’est du commentaire ! Y a matière à poursuivre la conversation 🙂

    – Eric :

    C’est bien vrai que ma page d’accueil est mal foutue, et mon classement par rubrique plutôt artificiel…

    On va dire que c’est un reste de ma “culture” de journaliste venant du quotidien papier. C’est que j’ai bien aimé, comme secrétaire de rédaction, “bâtir” des pages et des “unes” en assemblant des éléments disparates. J’ai cherché à retrouver un peu ça sur ce site. Mais comme le média ne s’y prête guère, le résultat a toujours été bancal…

    J’ai choisi ce logiciel de mise en ligne (SPIP), plutôt qu’un truc clés-en-main, justement pour son côté mécano-bricolage, même si je ne suis vraiment pas fortiche en cambouis informatique et qu’il me faut “apprendre en marchant”, sans toujours bien comprendre où je mets le nez…

    D’ailleurs, cette “une” m’obsède tellement que je la tripote sans arrêt, en changeant l’ordre d’apparition des rubriques et le nombre de billets affichés…

    Alors qu’au fond, je vois bien, et de plus en plus, que ça ne rime pas vraiment à grand chose. Et que mes lecteurs n’en ont rien à foutre 😉

    Sur le classement et la hiérarchisation : je vois bien, moi aussi, que les “vieilles pratiques” se perdent, et que le lecteurs est plutôt réticent à ce qu’on lui impose un ordre, alors qu’il dispose aujourd’hui d’outils pour faire ça tout seul à son goût…

    Mais on constate aussi sur le net un manque de hiérarchisation de l’information (j’en parlais dans ce blllet sur “Le bruit et les messages”, et c’est aussi ce qui retient mon attention dans ce projet de digg-like alimenté par des journalistes).

    Ce débat ne fait que commencer… On en reparlera ici…

    – Ouinon :

    Sur la “compétence technique” des lecteurs : j’imagine, moi aussi, que les lecteurs qui s’intéressent aux sujets dont je parle ici, savent bien comment fonctionnent et utilisent au quotidien un flux RSS, un moteur de recherche d’actualité ou une alerte personnalisée…

    Mais j’en connais aussi qui ont bien du mal avec ces outils… J’ai peur qu’ils ne soient bien déroutés, si je supprime la page d’accueil… mais bon, ça les aiderait peut-être à s’y mettre… 😉

    C’est que j’ai l’impression que ce mouvement vers l’atomisation des contenus, et leur circulation “liquide”, multicanal, multisupport, est un mouvement de fond. Il va toucher peu à peu tout le web : il y aura de moins de moins de homepage, de portails, et en définitive de “sites”…

    Alors autant commencer à expérimenter ici des formules nouvelles 😉

    Sur blog et forum : cette réflexion me fait sourire, car, si je suis “en ligne” depuis bien des années, aux tout débuts du web (certains se souviennent de Mosaic, le premier navigateur web pour mac ?), c’est bien moi aussi vers les forums que je me suis tourné en premier… Usenet d’abord, puis les chats, puis j’ai migré vers le web, quand il a proposé aussi des forums et des chats… Je vois aujourd’hui des gens qui n’imaginent même pas qu’internet est bien plus vaste que le seul web…

    Du coup, je suis venu tardivement au blog. J’ai continué à “faire de la résistance” dans les forums… Et moi aussi, je continue à croire que c’est un outil très puissant…

    Les fonctions de forums des blogs restent très pauvres, et ça rend le débat souvent confus. Même les fonctions de commentaires des gros sites de presse sont mal foutues, par rapport à ce que permettent les “vrais” forums (avec une prime aux commentaires de Libé pour le foutoir…).

    Ici, par exemple, je vous fais une “réponse groupées” à tous les deux, alors que sur un forum, j’aurais pu ouvrir deux fils de conversation distincts, et chacun aurait pu rajouter une “nouvelle branche” à une conversation en forme d’arbre plutôt qu’en forme de fleuve…

    Mais plutôt que de partir du site web, ou du blog, pour le faire évoluer vers le forum, peut-être serait-il plus efficace de faire l’inverse ? En partant d’une structure de forum, et en lui ajoutant des fonctions de publication et de navigation plus sophistiquées, issues des blogs…

    Tiens, je vais réfléchir à ça :-))

  4. pourquoi quand tu dis :
    “Mais j’en connais aussi qui ont bien du mal avec ces outils… J’ai peur qu’ils ne soient bien déroutés, si je supprime la page d’accueil… mais bon, ça les aiderait peut-être à s’y mettre… ;-)”
    je me sens visée ? 🙂
    mais bon, si vraiment il faut, j’apprendrai…

  5. @ Laure

    Pardon, je réponds tardivement, ce qui n’est pas mon habitude (au moins ici…)

    C’est vrai, j’ai pensé à toi en écrivant ça |-) (j’en profite pour tester un nouveau smiley…)

    Il faudrait que je te fasse une démonstration de la magie des RSS devant ton propre ordinateur (que tu sais très bien utiliser par ailleurs…), parce que c’est difficile à expliquer en ligne ou par téléphone…

    J’en profite pour rappeler aux autres lecteurs, qui ne nous connaissent pas si bien, l’adresse de ton blog que je surveille tous les jours : Laure Leforestier

  6. Je dois dire que je me pose beaucoup de question aussi sur ce sujet. Mais personnellement je n’ai pas les mêmes stats.

    Mon blog est assez bien visité et la page d’entrée est à 56% ma page d’accueil suivie de 2 vieux articles qui sont toujours un succès (via les moteurs et les liens sur d’autres blog) et de l’article des dernières semaines qui a eu le plus de succès. Au contraire de la réflexion ici je suis en train de réfléchir à revenir à une vraie page d’accueil afin de bien orienter mes visiteurs en fonction de ce qu’ils sont venus y chercher..

    Mais le sujet et le public n’est pas le même. Mon blog est au final un mix entre un vrai site et un vrai blog 😀 voire un faux forum. On y vient pour voir ce qu’il y a de neuf, pour voir les derniers commentaires (visibles uniquement sur la page d’accueil) mais aussi pour éplucher les archives que je cherche à valoriser.

    Voilà pour ce qui est de mon expérience. Je vais revenir à une simili page d’accueil je pense, et même à l’interface d’un site peut-être… C’était mon premier commentaire sur ce blog que je lis depuis pas mal de temps… par rss 😉

  7. ENcore moi

    “Mais plutôt que de partir du site web, ou du blog, pour le faire évoluer vers le forum, peut-être serait-il plus efficace de faire l’inverse ? En partant d’une structure de forum, et en lui ajoutant des fonctions de publication et de navigation plus sophistiquées, issues des blogs…”

    Je pense que les réseaux ning permettent un peu cela.

Comments are closed.