sur le web

Affaire Gouguenheim : la clameur des blogs d’extrême droite

Le livre de l’historien Sylvain Gouguenheim est l’objet d’une intense polémique aujourd’hui, dont je ne voudrais retenir qu’un aspect : la place qu’y prennent les blogs d’extrême droite, dont l’expression, intense aujourd’hui sur ce sujet dans la blogosphère, en vient à étouffer toutes les autres. Surtout aux yeux des moteurs de recherche de blogs ! Ce qui m’interpelle quelque part et m’incite à porter un regard soupçonneux sur la prétention de ces moteurs à une forme de “neutralité”…

L’historien Sylvain Gouguenheim a publié “Aristote au Mont Saint-Michel. Les racines grecques de l’Europe chrétienne” (Seuil, Paris, 2008, 282 pages, 21€).

Selon Blaise Dufal (doctorant à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS)), qui fait un résumé, engagé mais précis, de toute cette histoire sur le site du Comité de vigilance face aux usages publics de l’histoire :

(noir)Après s’être intéressé aux Fausses terreurs de l’an mil (Paris, 1999), l’auteur s’attaque ici à ce qu’il considère comme autre mythe de l’histoire médiévale : la transmission d’une partie de la science antique et des savoirs aristotéliciens par les arabes au Moyen Age. Abordant un des sujets les plus travaillés et les plus complexes de l’histoire culturelle et intellectuelle de l’Occident, l’auteur s’éloigne clairement de ses spécialisations académiques pour jeter un pavé dans la marre.
Les Arabes n’auraient pas pu transmettre la pensée et la culture grecque !

(/noir)

Le Monde (des livres) juge la thèse “courageuse” et le Figaro s’en réjouit lui-aussi. Mais la plupart des historiens spécialisés dans ce thème s’élèvent contre cette entreprise, qu’ils qualifient d’“idéologique” et de “non scientifique”.

(noir)Face à cet accueil favorable de la part des chroniqueurs de grands quotidiens nationaux, les réactions des intellectuels sont immédiates, ce qui est assez rare pour être souligné, insiste Blaise Dufal

(/noir)

Tribunes et pétitions de scientifiques se succèdent depuis dans la presse, du Monde, à Télérama et Libération… Et Pierre Assouline ironise sur son blog La République des livres.

(noir)“Le tribunal du Politburo islamogauchiste”(/noir)

Mais pendant ce temps-là, la blogosphère d’extrême droite s’est saisie de la polémique, et sans chercher à entrer dans le débat scientifique posé par cet ouvrage, s’en sert comme d’un drapeau justifiant sa thèse d’un “choc des civilisations” entre l’Islam et l’Occident, et fait de Gouguenheim un martyr sommé “de comparaître devant le tribunal du Politburo islamogauchiste” (SIC) : “il faut sauver le soldat Gouguenheim”.

C’est cette clameur-là qui domine à l’heure qu’il est dans les blogs, selon l’image qu’en donnent, au moment où j’écris, des moteurs de recherche de blogs tels que Recherche de blogs Google et Wikio Blogs (je place les liens vers ces pages de recherches sur la requête “Sylvain Gougenheim”, mais puisque ces pages sont dynamiques, elle auront changé au moment où vous les consulterez. C’est le principe même de ces moteurs.)

L’écrasante majorité des résultats proposés par ces moteurs renvoient sur leurs premières pages, à cette heure, vers la galaxie des blogs d’extrême droite qui instrumentalisent cette polémique scientifique à des fins idéologique, et les voix qui portent une autre vérité ne parviennent plus à se faire entendre, éparses et rejetées dans les deuxième et troisième pages des résultats de recherche.

(noir)Celui qui crie le plus fort dans la blogosphère(/noir)

Je ne soupçonne pas la moindre opération occulte derrière cet état de fait : j’y vois seulement le fonctionnement “normal” des algorithmes de recherche de ces moteurs, qui se révèlent extrêmement faciles à manipuler.

Je constate seulement l’effet sur ces moteurs de l’action bien menée d’une communauté de blogeurs biens organisés, qui écrivent tous des billets en même temps sur le même sujet et se lient les uns aux autres par hypertexte. Il n’usent ici que de leur liberté d’expression, et comme ils le font de manière collective : ils occupent à un instant donné tout l’espace de la blogosphère, selon l’image qu’en donnent ces moteurs.

Ce qui me pose problème, c’est que quelqu’un qui souhaite, à cette heure, faire une recherche sur ces moteurs pour s’informer de ce que l’on dit de cette affaire, n’en obtiendra qu’une vision outrageusement orientée et partisane.

Neutralité ? Pertinence ? Fiabilité de l’information ? Ces moteurs de recherche de blogs ne relaient rien d’autre que la clameur de celui qui crie le plus fort à un moment donné ! Et quel impact tout cela a-t-il sur l’opinion que vont se forger sur ce sujet, les internautes qui l’auront abordé au moyens des outils d’internet qui fonctionnent de cette manière ?

—-
On verra bien si ce billet parviendra à se faire entendre au milieu de cette clameur, ou s’il sera noyé lui aussi…

—-
Mise à jour (lundi 12 mai 2008, 19h30) : un coup d’oeil aujourd’hui sur les deux pages de recherches signalées indique qu’au bout de 24 heures, les résultats donnés par Recherche de blogs Google, n’ont quasiment pas varié. Sur Wikio.fr en revanche, ce billet parvient à se faire entendre 😉 sur la première page de recherche “Actualités”, mais la page de recherche “blogs” n’a guère changé depuis hier.

Cela dit les deux moteurs de recherche me renvoient des lecteurs sur ce billet sur d’autres requêtes que celle que j’ai retenue : « blaise dufal », « Gouguenheim polémique », « Gouguenheim », « sylvain gougenheim pétition »…

1 Comment

  1. On retombe dans un de vos précédents billets, dans lequel vous aviez fort bien répondu à mes commentaires. Ici, celui qui a les connaissances minimum d’une bonne recherche sur internet constatera exactement la même chose que vous en tombant sur ces discours, et ira alors voir sur les 3/4è pages de Google, ou rusera en mettant en “-” un des mots très utilisés par l’extrême-droite. Ou regardera sur Google Actualités…bref, comme vous le disiez, tout dépend in fine (y compris la démocratie) de l’éducation qui a été faite des populations. Il est vrai que mettre quelques heures pour apprendre à faire une recherche sur internet et comment multiplier les sources (et les remonter jusqu’à l’émetteur original parfois) au collège ou au lycée ne seraient pas inutiles.

    J’aurais tendance à dire que dans ce cas précis, ça décrédibilise plus l’auteur qu’autre chose, il n’est jamais bon de se faire reprendre par tous les extrémistes de la blogosphère.

Comments are closed.