sur le web

Affaire Fuzz : un (autre) point de vue de journaliste

Sur son blog, le journaliste, formateur et consultant, Sébastien Bailly défend le point de vue de la responsabilité de celui qui publie :

(noir)Mauvaise nouvelle ? Pour ceux qui alimentent automatiquement leurs sites, oui. Pour une certaine forme d’effet démultiplicateur du Web, oui. Pour des outils de veille public, peut-être. Même si tout cela reste vraisemblablement possible si un système de modération adéquat est mis en place. Ce qui a bien évidemment un coût.

(noir)Mais après ? L’obligation faite de prendre la responsabilité de l’information que l’on rend publique n’est-elle pas, aussi, une bonne nouvelle ? On a assez dit qu’Internet n’était pas une zone de non droit.

(/noir)