sur le web

Affaire Fuzz : et si Eolas avait raison ?

Me Eolas revient sur les récentes affaires judiciaires mettant en cause la responsabilité des sites qui rediffusent du contenu produit par d’autres, par liens hypertextes ou par flux RSS. A contre-courant de la quasi totalité du buzz concernant ces affaires (exception faite d’Emmanuel Parody, et peut-être, de novövision : Le Web 2.0 est-il irresponsable ?), notre éminent juriste vient en défense de la position du juge.

Dans l’arbitrage que le juge avait à faire entre la protection de la vie privée et celle de la liberté d’expression :

(noir)Je ne suis pas convaincu qu’il n’ait pas retenu la moins mauvaise des solutions.

(/noir)