bibliothèque

A lire : Il faut sauver la presse de qualité

La menace pesant sur le grand journal allemand Süddeutsche Zeitung d’être racheté par des investisseurs financiers fait réagir le philosophe allemand Jürgen Habermas, qui exprime “la crainte que les marchés sur lesquels les entreprises nationales de presse doivent aujourd’hui s’imposer ne soient pas adaptés à la double fonction que la presse de qualité a jusqu’ici remplie : satisfaire la demande d’information et de culture tout en demeurant suffisamment rentable.”

La démocratie est en jeu, selon lui, dans les difficultés économiques rencontrées par la presse dite “de qualité”. “Sans l’afflux d’informations, dont la recherche peut être coûteuse, et sans une reprise de cette information au moyen d’arguments qui supposent une expertise qui n’est pas non plus précisément gratuite, la communication publique ne peut que perdre sa vitalité discursive. La sphère publique risque alors de n’être plus à même de résister aux tendances populistes et de remplir la fonction qu’il est de son devoir de remplir dans le cadre d’un Etat de droit démocratique.”

Si le texte n’est plus accessible sur le site du Monde, on en trouve une copie sur le site Contre Info.